BFMTV
Sciences

Un astéroïde "potentiellement dangereux" doit frôler la Terre le 26 janvier

Un astéroïde photographié en novembre 2000 par la Nasa. (Illustration)

Un astéroïde photographié en novembre 2000 par la Nasa. (Illustration) - NASA - AFP

Il n'est heureusement pas prévu que l'astéroïde 2004 BL86 s'écrase prochainement sur notre planète.  Mais il passera cependant très près d'elle... à l'échelle cosmique.

Le 15 février 2013, un météore dit de Tcheliabinsk, soit le nom de la ville russe où des fragments sont tombés, s'était en partie désintégré dans le ciel de la Russie, en dégageant une énergie formidable. Des milliers de personnes avaient été blessés, notamment par les innombrables vitres qui avaient volé en éclats. Heureusement pour l'avenir de l'humanité, 2004 BL86, qui fait vingt fois sa taille, passera beaucoup plus loin de la Terre. Il est attendu à quelque 1,2 million de kilomètres, soit un peu plus de trois fois la distance qui sépare la Terre de la Lune.

Tout risque de collision est donc formellement exclu, selon les astronomes, notamment ceux du Goldstone Observatory, situé dans le désert de Mojave, qui scruteront son approche, calculée pour le 26 janvier prochain. Avec une magnitude apparente de 9 (mesure de sa luminosité) il ne sera pas visible à l'œil nu, mais on sait qu'il passera au niveau de l'Equateur céleste (projection de l'Equateur terrestre dans l'espace). Evidemment, on n'ose à peine imaginer les dégâts qu'aurait causé cet objet s'il avait emprunté le même itinéraire que Tcheliabinsk, dont l'impact a été estimé à environ 500 kilotonnes de TNT.

Entre 400 et 1.000 mètres de diamètre

Si 2004 BL86 est classé "potentiellement dangereux" (Potentially Hazardous Object), c'est que cet objet géocroiseur répond à deux critères. Premièrement, sa taille excède largement les 150 mètres requis pour entrer dans cette catégorie, puisque son diamètre est estimé entre 400 et 1.000 mètres. Ensuite il passera à une distance beaucoup plus courte que 0,05 unité astronomique (unité basée historiquement sur la distance Terre-Soleil), soit 7.480.000 kilomètres de la Terre ou encore presque 19,5 fois la distance Terre-Lune.

Comme son nom scientifique le suggère, ce météore a été découvert le 30 janvier 2004 dans le cadre du programme Linear (pour Lincoln Near-Earth Asteroid Research). En collaboration avec l'US Air Force, la Nasa et le MIT (Massachusetts Institute of Technology), ce programme débuté en 1998 a été responsable de la majorité des découvertes d'astéroïdes jusqu'en 2005, avant d'être supplanté par le Catalina Sky Surveys (CSS).

David Namias