BFMTV

St Valentin: deux squelettes préhistoriques retrouvés enlacés

Deux squelettes préhistoriques retrouvés enlacés

Deux squelettes préhistoriques retrouvés enlacés - AFP / Ministère de la Culture Grec

Deux squelettes préhistoriques ont été retrouvés enlacés dans le Sud du Péloponnèse. Un joli clin d'œil à tous les amoureux à deux jours de la St Valentin.

A deux jours de la St Valentin, des archéologues ont fait une découverte attendrissante dans la région du Péloponnèse, en Grèce: un couple de squelettes vieux de 6.000 ans retrouvé tendrement enlacé. L’annonce a été faite par le ministère de la Culture grec dans un communiqué daté du 12 février. 

Les squelettes amoureux ont été retrouvés dans une cave à Diros, un site archéologique côtier du sud de la péninsule. "Les doubles sépultures enlacées sont extrêmement rares et celle de Diros est l’une des plus anciennes, voire la plus ancienne jamais découverte dans le monde", indique le communiqué du ministère.

Une histoire d'amour ancestrale 

L’histoire d’amour de ces tourtereaux préhistoriques n’est pas toute jeune: leur coup de foudre date de 3.800 avant Jésus Christ, comme a pu l’établir la datation au Carbone 14. Des tests ADN ont confirmé qu’il s’agissait bien d’un homme et d’une femme. 

Le couple était enterré dans ce qui s’apparente à un cimetière préhistorique: au cours des cinq dernières années, les archéologues ont découvert de nombreux ossements dans cette zone, dont ceux d’un enfant et même d’un fœtus humain. "Nous pouvons raisonnablement affirmer que cette zone a servi de lieu de sépulture et de recueillement pendant des milliers d’années", précise le ministère dans son communiqué. 

Quels âges avaient les amants? Sont-ils morts ensemble? Leur relation était-elle exclusive? Charge aux amateurs de romance archéologique d’inventer le reste de l’histoire de ces Roméo et Juliette préhistoriques. Mais en cette veille de St Valentin, les couples du monde entier pourront s’endormir bercés d’une rassurante certitude: l’amour peut bel et bien durer des milliers d’années.

François DE LA TAILLE