BFMTV

Que va devenir le rover martien Opportunity, dont la mission est officiellement terminée?

Image modélisée du rover de la Nasa Opportunity, qui parcourait Mars depuis 2004.

Image modélisée du rover de la Nasa Opportunity, qui parcourait Mars depuis 2004. - NASA - AFP

Le 13 février, la Nasa a dit adieu à son rover qui parcourait Mars depuis 2004. Faute sans doute d'énergie, Opportunity ne parvenait plus à communiquer avec la Terre. Le rover restera sur la planète rouge, a confirmé l'agence spatiale américaine.

Cela faisait plus de huit mois que la Nasa n'avait plus de nouvelles d'Opportunity, son rover parcourant la planète Mars depuis janvier 2004. Depuis une spectaculaire tempête de sable en juin 2018, les messages envoyé par l'agence spatiale américaine au rover restaient sans réponse. Elle avait même tenté de le réveiller, lui qui n'a probablement pas pu recharger ses batteries, en lui faisant écouter Elton John ou encore David Bowie.

Le 13 février dernier, le responsable scientifique de la Nasa a déclaré "la mission Opportunity terminée", après 15 ans de bons et loyaux services. Après avoir parcouru la plaine sur laquelle il avait atterri, Opportunity avait remonté les flancs du cratère Endeavour et découvert des veines de gypse, prouvant que de l'eau avait coulé sur Mars.

Un robot solide

Que va-t-il advenir désormais de la carcasse abandonnée du robot? Opportunity comporte certaines pièces en plastique qui pourraient finir par casser à cause des rayons du soleil, explique à Space.com et LiveScience Jeff Moersch, professeur de sciences à l'université du Tennessee et membre de la mission Opportunity.

Cependant, dans l'hypothèse où des astronautes remettent la main dessus un jour, "il devrait dans l'ensemble être dans le même état qu'aujourd'hui", poursuit-il, malgré une bonne couche de poussière. Les vents martiens permettaient en effet, lorsqu'il se déplaçait, de nettoyer cette poussière.

Au fil des années, malgré la solidité de ses composants, il est possible qu'Opportunity soit enfoui sous des roches. Si la Nasa a été formelle sur le fait qu'elle ne ramènerait pas le rover sur Terre, il n'est pas exclu que les humains le récupèrent lors d'une future mission habitée, souligne Space.com.

Liv Audigane