BFMTV

Perseverance: pourquoi la Nasa a choisi le cratère Jezero pour sa mission sur Mars

Le rover américain s'est posé jeudi dans le cratère Jezero avec pour objectif d'y collecter des échantillons rocheux et de décéler des traces de vie éteintes sur la planète rouge.

Après l'atterrissage, place au travail. Le robot Perseverance a débuté ce jeudi soir sa mission sur la planète Mars peu après son atterrissage en envoyant ses premiers clichés, capturés depuis le cratère de Jezero.

Un site - visible sur la carte de la Nasa ci-dessous - considéré comme le plus dangereux jamais tenté par l'agence spatiale américaine, en raison de son relief. Il est loin d'avoir été choisi au hasard: le cratère de Jezero a été sélectionné parmi près d'une soixantaine de localisations.

Un lac asséché

Il aura fallu cinq années d'études des potentiels sites d'atterrisage avant de choisir cet emplacement qui révèle une nouvelle fois le passé de la planète, sans doute bien plus abondante en eau qu'aujourd'hui.

"Il y a plus de 3,5 milliards d'années, des lits de rivière débordaient dans le mur du cratère, formant un lac", explique la Nasa sur son site internet.

L'agence spatiale américaine rapporte que des minéraux argileux de la zone environnante du lac ont pu y être acheminés grâce à l'eau.

"De la vie microbienne a vraisemblablement pu être observée à Jezero une ou plusieurs fois lorsque l'eau était davantage présente", précise la Nasa.

Des traces de ces formes de vie, aujourd'hui disparues, ou des sédiments pourraient donc être découverts dans le lac asséché au diamètre d'environ 45 kilomètres.

La présence d'argile détectée

Le cratère de Jezero se situe à plus de 3700 kilomètres du site d'atterissage du rover Curiosity qui a posé le pied en 2011 dans le Cratère de Gale.

En s'y installant, Perseverance se trouve désormais au bord occidental du bassin d'impact Isidis Planitia. Il s'agit de la troisième plus grande structure d'impact sur Mars qui s'est formée après qu'une comète ou un astéroïde se soit écrasé sur la planète. Le choix s'est porté sur Jezero après la découverte d'argile dans le cratère par le spectomètre CRISM de la Nasa.

Cette détection semble confirmer que la planète Mars était sans doute habitable dans un lointain passé mais qu'elle pourrait avoir conservé des restes de forme de vie. L'objectif de cette mission est également d'extraire des roches et du régolithe, la surface de poussière et de caillous recouvrant la surface de la planète, afin d'obtenir de nouvelles informations sur les planètes rocheuses.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV