BFMTV

Nouvelle attaque dans une école chinoise

BFMTV
PEKIN - Un Chinois s'est immolé par le feu après avoir blessé cinq enfants à coups de marteau dans une école maternelle de la province côtière de...

PEKIN (Reuters) - Un Chinois s'est immolé par le feu après avoir blessé cinq enfants à coups de marteau dans une école maternelle de la province côtière de Shandong, rapporte l'agence officielle de presse Chine nouvelle.

En trois jours, c'est la troisième agression commise contre des enfants dans des écoles chinoises alors que le pays accueille l'Exposition universelle de Shanghai.

Deux enfants ont pu être évacués lorsque leur agresseur, après s'être aspergé d'essence, s'est immolé. Selon Chine nouvelle, ses cinq petites victimes sont dans un état stable.

Cette nouvelle attaque, commise dans la ville de Weifang, intervient vingt-quatre heures après l'agression à l'arme blanche de 32 personnes, dont 29 enfants, dans une école de la province de Jiangsu, dans l'estuaire du fleuve Yang-tseu-kiang.

Selon Chine nouvelle, l'auteur de l'attaque dans le Jiangsu, un ancien vendeur de 46 ans, dit avoir agi "pour se venger de la société".

Après trois agressions en milieu scolaire en trois jours, cinq au total depuis la fin du mois de mars, des criminologues redoutent des phénomènes d'imitation qui amplifieraient cette vague de violences particulières.

La société chinoise, dans laquelle nombre de couples n'ont qu'un enfant, s'interroge aussi sur les moyens de renforcer la sécurité dans les établissements scolaires.

Le ministère de l'Education a publié vendredi une note intimant aux écoles et jardins d'enfants de tout le pays d'"empêcher les étrangers d'entrer".

Certaines villes ont déjà pris des mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles, rapportent les médias locaux. Des policiers ont ainsi été déployés dans des écoles de Nanjing, la capitale de la province de Jiangsu.

Mercredi, un ancien docteur a été exécuté pour avoir tué huit écoliers dans la province de Fujian en mars.

Yu Le et Lucy Hornby, Henri-Pierre André et Clément Dossin pour le service français, édité par Gilles Trequesser