BFMTV

Mises en examen dans l'enquête sur le "djihad médiatique"

Quatre personnes, sur les cinq arrêtées cette semaine, ont été mises en examen samedi à Paris dans le cadre d'une enquête sur un site internet islamique soupçonné de contribuer au recrutement de combattants de la "guerre sainte", apprend-on de source judi

Quatre personnes, sur les cinq arrêtées cette semaine, ont été mises en examen samedi à Paris dans le cadre d'une enquête sur un site internet islamique soupçonné de contribuer au recrutement de combattants de la "guerre sainte", apprend-on de source judi - -

PARIS - Quatre personnes, sur les cinq arrêtées cette semaine, ont été mises en examen samedi à Paris dans le cadre d'une enquête sur un site...

PARIS (Reuters) - Quatre personnes, sur les cinq arrêtées cette semaine, ont été mises en examen samedi à Paris dans le cadre d'une enquête sur un site internet islamique soupçonné de contribuer au recrutement de combattants de la "guerre sainte", apprend-on de source judiciaire.

Arrêtés mardi à Marseille, dans le Morbihan et en région parisienne, les individus étaient sous surveillance depuis deux ans.

Celui qui a été interpellé à Vannes a été mis hors de cause. Les quatre autres ont été mis en examen samedi après-midi pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste". Le parquet a requis leur incarcération.

Nés entre 1973 et 1987, ces Français de confession musulmane sont les créateurs, modérateurs et administrateurs du site internet islamique francophone Ansar al Haqq.

Ce site faisait l'apologie de la "guerre sainte" et permettait notamment d'entrer en liaison directe avec les taliban sur le terrain, dit-on de source judiciaire.

Nicolas Bertin, édité par Elizabeth Pineau