BFMTV

Météo: la chaleur de ce mois de février est-elle inquiétante?

Le soleil et un thermomètre - Image d'illustration

Le soleil et un thermomètre - Image d'illustration - Philippe Huguen - AFP

Dans certaines régions françaises, les températures ont avoisiné les 23° en cette fin de semaine.

Ce vendredi, plusieurs records de chaleur pour un mois de février ont été battus partout en France. Comme l'explique Météo France sur son compte Twitter, ce sont en particulier sur les côtes méditerranéennes et atlantiques que les températures ont été les plus élevées.

Dans le détail, dans l'Hérault, il a fait 24,7°C à Béziers, battant largement le précédent record à 23,1°C de février 2012; 24,1°C à Saint-Martin-de-Londres (précédent record à 23,1°C en février 2012); et 23,6°C à Montpellier (22,5°C en février 2012).

Dans le Gard, le thermomètre a atteint 23,8°C à Vic-le-Fesq (23°C en février 1989) et 23,1°C à Aigues-Mortes (21,6°C en février 2012); dans les Bouches-du-Rhône, Saint-Chamas a battu son tout récent record de la semaine dernière avec 22,2°C.

Sur la côte Atlantique, le mercure a grimpé à 20,5°C à La Rochelle, battant de loin le précédent record de février 2009 (17,8°C).

Pas inquiétant, mais à surveiller

Faut-il pour autant s'inquiéter de ces "anomalies" saisonnières? Non, selon Frederic Decker, météorologue à Météonews invité sur notre antenne ce vendredi. 

"Quand on regarde le passé, les décennies voire les siècles derniers, on se rend compte que ce type d’événement s’est toujours produit en plein hiver, à toutes les saisons on a des coups de chaud, même quand le climat était beaucoup plus froid pendant le petit âge glaciaire dans les années 1700. Le phénomène n’est pas exceptionnel", souligne-t-il. 

En revanche, toujours selon le météorologue, "c’est vraiment la répétition actuelle des coups de chaud en toute saison, en hiver ou en été, qui correspond au réchauffement climatique actuel" qui reste inquiétante.

Des vagues de chaleur de plus en plus nombreuses?

D'autant plus que selon certaines prévisions, les vagues de chaleur devraient se multiplier dans les années à venir en France.

"Les scientifiques sont formels. En France c'est le Sud-Est qui va trinquer, avec 5 à 10 jours de vagues de chaleur de plus par an d'ici la moitié du siècle, même jusqu'à 20 jours d'ici la fin d'un siècle", expliquait sur notre antenne il y a quelques mois Pierre Cannet, responsable climat, énergie et villes durables à WWF France.

Ainsi, des villes comme Lyon s'approcheront du climat madrilène d'ici à 2050, puis de celui d'Alger d'ici à 2100, affirmait-il encore.

Et selon les conclusions d'une étude réalisée par des chercheurs de l’université d’Hawaï à Manoa, réalisée à l'échelle mondiale, 30% de la population mondiale est actuellement exposée à des températures potentiellement meurtrières durant vingt jours et plus chaque année. Ce chiffre pourrait bondir jusqu’à 75%, soit les trois quarts de la population mondiale, à l’horizon 2100.

Hugo Septier