BFMTV

Mais qu'est qu'une giboulée (de mars) ?

Un orage à Nice en mai 2017

Un orage à Nice en mai 2017 - Valéry Hache-AFP

C'est la saison des "giboulées de mars", ces brèves averses souvent accompagnées de vent, de grêlons ou de neige. BFMTV vous explique pourquoi elles se produisent en cette période.

La pluie est au rendez-vous en ce début de semaine sur quasiment tout le territoire métropolitain à l'exception du Sud-Est. Une météo typique du mois de mars.

Comme le précise Météo France, les giboulées dites "de mars" se produisent "à la fin de l'hiver et au début du printemps, lorsque l'atmosphère est instable". Ces brèves averses peuvent s'accompagner de vent, "au cours desquelles grêlons, flocons de neige, granules de glace ou encore neige fondante se mêlent à la pluie".

"Lorsqu'elles surviennent, on observe généralement un brusque refroidissement. Au contraire, lors d'une éclaircie entre deux giboulées, le soleil donne l'impression d'un temps agréable et doux", indique le site de l'organisation prévisionniste.

De février à avril

Un phénomène qui s'explique par les conditions météorologiques particulières de cet entre-deux saisons. "À la fin de la saison hivernale, l'air froid persiste en altitude, tandis que les basses couches de l'atmosphère se réchauffent progressivement." Et lorsque l'écart de température entre ces deux couches haute et basse d'altitude est suffisamment important, "de puissants courants ascendants forment des nuages instables qui donneront ensuite des giboulées".

Si ces giboulées se produisent entre les mois de février et avril, elles peuvent également advenir jusqu'au mois de mai. Et plutôt durant la journée que la nuit. "Elles sont plus nombreuses et plus actives en journée, lorsque le soleil a accentué le réchauffement des basses couches, augmentant ainsi l'instabilité", ajoute Météo France. 

Parfois de la grêle

Ainsi, une giboulée est souvent synonyme de refroidissement des températures, ce qui explique parfois des chutes de neige ou de grêle. "L'air étant très froid en altitude, lorsque les précipitations se déclenchent, la température chute brutalement au niveau du sol. Si cette baisse est suffisamment importante, la neige peut même remplacer la pluie."

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont partagé des images de ces giboulées de ce début mars et des grêlons qui les ont accompagnées.

C.H.A.