BFMTV

Les animaux sauvages bannis des cirques au Mexique

Numéro de cirque avec un lion lors du Festival de Monaco en février 2012.

Numéro de cirque avec un lion lors du Festival de Monaco en février 2012. - Valéry Hache - AFP

Au Mexique, les cirques ne pourront plus utiliser d'animaux sauvages, selon une loi entrée en vigueur mercredi.

Fini les lions traversant des cercles de feu, les éléphants jonglant avec leur trompe ou les otaries jouant les équilibristes avec un ballon. Le Mexique a adopté mercredi une loi interdisant l’utilisation d’animaux sauvages dans les spectacles de cirques.

Le Parti vert écologiste (PVEM), allié au parti au pouvoir, est à l’origine de cette loi qu’il a soutenue à l’aide d’une campagne médiatique dénonçant les mauvais traitements envers les animaux. L’an dernier, un cirque dans le Yucatan (est) avait ainsi reçu une amende de 50 000 dollars pour avoir retiré la mâchoire inférieure d’un ours. Le Parti vert estime que ce texte "crée un précédent en termes de respect et de protection des animaux".

> Qu'est ce que qu'un animal sauvage?

Le Mexique rejoint ainsi l'Autriche et la Belgique, qui interdisent déjà les animaux sauvages, et d'autres pays européens où une interdiction partielle existe comme l'Allemagne, la Hongrie, le Danemark ou la Suède.

En Belgique restent en piste les animaux considérés comme domestiques tels que les chiens et chats, les chevaux, ânes et poneys, les lapins, moutons, bovins, porcs, lamas, dromadaires, chameaux ou encore canards, pigeons et oies.

K. L.