BFMTV

La Nasa a découvert des molécules organiques complexes sur Mars

Le Rover Curiosity, sur la planète Mars depuis août 2012, a détecté des émanations de méthane d'une source inconnue.

Le Rover Curiosity, sur la planète Mars depuis août 2012, a détecté des émanations de méthane d'une source inconnue. - Handout - Nasa - JPL - Caltech - MSSS - AFP

Les prélèvements réalisés par le robot présent depuis 2012 à la surface de Mars ont parlé. Des molécules organiques complexes emprisonnées dans la roche, premières briques nécessaires à l'éclosion de la vie, ont été découvertes, a annoncé ce jeudi soir la Nasa.

La Nasa a annoncé jeudi soir la découverte de molécules organiques complexes dans le sol de la planète rouge, ainsi que du méthane. Les prélèvements ont été réalisés par le rover Curiosity sur deux sites distincts du cratère de Gale. Ces composés emprisonnés notamment dans les roches de Mars sont assez proches dans leur composition des roches sédimentaires terrestres.

Mais si les molécules organiques sont en quelque sorte les premières briques nécessaires à l'éclosion de la vie, elles n'en sont pas une manifestation directe. Michelle Thaller, astronome qui s'exprimait depuis le Goddard Space Flight Center, a prévenu dès le début de la conférence: "Je ne vais pas annoncer la découverte de traces de vie sur Mars." Un peu plus tard, elle a précisé que la présence de ces molécules n'était pas non plus "une preuve" de l'existence d'une vie passée, du temps où Mars était "habitable", il y a des milliards d'années.

A côté de représentation de molécules de carbone et de soufre, l'agence américaine fait parler le robot Curiosity: "Oh, voici des composés organiques dans mon voisinage... Du méthane monte chaque été et d'anciens composés de carbone sont emprisonnés dans la roche. Je n'ai pas encore trouvé la vie sur Mars, mais les signes ne trompent pas... Nous sommes sur la bonne voie!"

Pour analyser cette matière, Curiosity a foré le sol martien jusqu'à une profondeur de... cinq centimètres. Ce n'est certes pas beaucoup, mais suffisant pour trouver des matériaux vieux de plusieurs milliards d'années qui n'ont pas été en contact avec l'atmosphère. Le cratère où ces prélèvements ont été faits abritait jadis un lac.

David Namias