BFMTV

L'éclipse solaire pourrait entraîner une surconsommation de chauffage en France

D'après la société Powermetrix, la surconsommation engendrée par l'éclipse solaire partielle de vendredi, serait équivalente à la production d'un réacteur nucléaire. Centrale de Chinon. (Illustration)

D'après la société Powermetrix, la surconsommation engendrée par l'éclipse solaire partielle de vendredi, serait équivalente à la production d'un réacteur nucléaire. Centrale de Chinon. (Illustration) - Alain Jocard - AFP

L'éclipse de vendredi matin aura lieu en hiver. Ce qui semble un détail pourrait avoir son importance quand on parle de chauffages électriques régulés par des thermostats qui pourraient devoir compenser la baisse d'ensoleillement. Mais RTE conteste l'hypothèse de surconsommation avancée par Powermetrix.

Après la peur d'un black-out, la controverse sur un pic de consommation électrique au moment de l'éclipse solaire de vendredi continue. Selon Powermetrix, société spécialisée dans les études sur la consommation d'énergie, elle pourrait entraîner une surconsommation de chauffage en France, où il est en majorité électrique.

"La consommation supplémentaire des ménages français liée au chauffage pourrait atteindre, vers 11 heures du matin, près de 1.000 mégawatts, soit l'équivalent d'un réacteur nucléaire supplémentaire en fonctionnement par rapport au même moment d'une journée similaire sans éclipse", indique Powermetrix.

Les thermostats pourraient compenser la perte de chaleur

Contrairement à la précédente éclipse du 11 août 1999, celle de vendredi se produit en hiver et le chauffage électrique, "généralement thermostaté, tendra à compenser le retard que prendra le réchauffement matinal de l'air", précise la société. L'éclipse de vendredi va masquer entre 60 et 80% du disque solaire et sera perceptible en France entre 9h30 et 12h30.

Powermetrix se base sur un modèle statistique utilisant les données de consommation d'un échantillon représentatif des foyers de France métropolitaine équipés d'un capteur qui mesure à chaque instant la consommation électrique de leur logement.

Prédire le comportement des Français reste difficile

De son côté, le gestionnaire du transport d'électricité en France RTE prévoit "une courbe de consommation normale" de courant pour l'ensemble de ses usages, en précisant qu'il est difficile d'anticiper le comportement des Français au moment de l'éclipse.

Certains vont quitter leur activité pour observer le phénomène, ce qui pourrait potentiellement baisser la consommation électrique. En revanche, cette dernière pourrait en revanche augmenter avec le pilotage intelligent des radiateurs.

En 1999, pendant l'été, autre période importante de consommation de courant, la consommation de courant avait diminué par rapport à une journée normale.

D. N. avec AFP