BFMTV

Joue-la comme Felix : Michel Fournier veut battre Baumgartner

Michel Fournier en 2002

Michel Fournier en 2002 - -

Un officier parachutiste de réserve français, âgé de 68 ans, rêve depuis un quart de siècle d'accomplir un saut de 40.000 mètres. Mais, de déboires en déboires, il s'est fait griller la politesse par l'Autrichien Baumgartner.

Plus de vingt ans qu'il songe au grand saut. Mais faute de chance, les tentatives de Michel Fournier n'ont jamais abouti. Il n'a pu qu'observer, dimanche 14 octobre, l'Autrichien Felix Baumgartner sauter de 39.000 mètres de haut et accomplir son propre rêve en devenant le premier homme à franchir le mur du son.

>> Revoir l'exploit de Felix Baumgartner

Cela fait vingt-quatre ans précisément que Michel Fournier, 68 ans, a la tête dans les étoiles. En 1988, le ministère de la Défense sélectionnait cet officier parachutiste pour un saut en chute libre de 38.000 mètres. Le projet "S38" visait à améliorer la sécurité des astronautes. Mais l'abandon du projet de navette spatiale européenne en février 1989 va en terrer ce projet.

Mai 2013

Qu'importe : depuis ce jour, Michel Fournier a trouvé son nouvel objectif. En 1992, il reprend le projet à titre privé, et se met en tête de sauter en chute libre à plus de 40.000 mètres d'altitude. En 2000, le voilà fin prêt à réaliser son "grand saut" sur la plaine du Crau, dans les Bouches-du-Rhône. Mais les autorités françaises refusent par mesure de sécurité : la région est trop densément peuplée.

S'ensuivent une série de déboires : mauvaises conditions météo au Canada en 2002 (voir vidéo), problèmes logistiques... Finalement, Michel Fournier fixe son exploit stratosphérique pour mai 2013. Et se fait coiffer au poteau par Felix Baumgartner. Alors, tout ce qui lui importe maintenant, c'est "de le battre", comme il l'affirmait en mars au Point. Pour entrer à son tour dans la légende.