BFMTV

ISS: le vaisseau SpaceX Dragon va livrer le module gonflable BEAM 

Le module BEAM arrimé à la station spatiale internationale. (vue tirée d'une animation)

Le module BEAM arrimé à la station spatiale internationale. (vue tirée d'une animation) - Capture YouTube - Bigelow

Du fret, du matériel scientifique, mais aussi un module gonflable à livrer pour la Station spatiale internationale. SpaceX, la société d'Elon Musk, joue gros ce vendredi soir.

Le lancement doit avoir lieu dans quelques heures. La société américaine SpaceX doit effectuer vendredi sa première mission de fret vers la Station spatiale internationale (ISS) depuis l'explosion de sa fusée Falcon 9 en 2015, pour livrer des provisions, du matériel scientifique et un module gonflable habitable.

Presque cinq fois moins de place au décollage

Ce dernier, d'une masse de 1,4 tonne et fabriqué par la société américaine Bigelow, sera attaché à l'avant-poste orbital pour le tester. Le grand avantage de cet équipement baptisé BEAM (Bigelow Expandable Activity Module) est de prendre beaucoup moins de place qu'une construction classique au décollage. Dégonflé il rendre dans un cylindre de 1,7 m de long et de 2,3 m de diamètre. Arrimé à l'ISS, il multiplie son volume par 4,5 en se gonflant d'air respirable. L'installation se fera dimanche, si tout va bien.

En attendant de tester in situ la résistance de BEAM aux changements de températures, aux impacts de particules et au rayonnement solaire, le module sera séparé du reste de la station. Les astronautes n'y effectueront que de brefs séjours. Les tests de validation doivent s'étaler sur deux ans. Le but est bien entendu de limiter l'encombrement, tout volume supplémentaire envoyé dans l'espace coûtant des fortunes.

Le lancement du vaisseau spatial non habité Dragon, à bord de la nouvelle version plus puissante de Falcon 9, est prévu depuis Cap Canaveral en Floride, dans le sud-est des Etats-Unis, à 20h43 GMT (16h43 locales).

>> Pour suivre le lancement en direct suivre ce lien

90% de chances que le lancement se fasse

Les dernières prévisions météorologiques font état de 90% de chances de conditions favorables. Dix minutes après le lancement et peu après que le premier étage se sera séparé du reste du lanceur, SpaceX tentera une fois de plus de le faire redescendre se poser en douceur sur une plateforme flottant dans l'Atlantique.

La société privée espère pouvoir ainsi réutiliser le premier étage de son lanceur, pour nettement réduire les coûts de lancement. SpaceX avait réussi pour la première fois en 2015 à faire atterrir l'engin sur le sol en Floride peu après un lancement. Mais la firme n'est pas parvenue à reproduire la manoeuvre et n'a jamais réussi à le poser sur une barge en mer, après maintenant cinq tentatives.

David Namias et AFP