BFMTV

"Fort" séisme dans le Sud-Est: "Toute la maison s'est mise à trembler"

La secousse du tremblement de terre a été ressentie dans une zone allant jusqu'à l'Ardèche et Lyon. Plusieurs habitants ont subi des dégâts dans leur domicile.

Le "fort" séisme qui s'est déroulé ce lundi peu avant midi près de Montélimar a déjà marqué les habitants vivant aux alentours de son épicentre. La secousse, de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter, a été ressentie dans une vaste zone du sud de la France, dans la Drôme, en Ardèche, à Lyon et jusqu'à Montpellier. Au Teil, commune d'un peu moins de 9000 âmes, certains ont pu témoigner de ce qu'ils ont vécu. 

"J'étais chez mes parents, assis sur le canapé, puis (...) on sent toute la maison qui se met à trembler, donc comme on habite à proximité d'une voie ferrée, on se dit sur le moment que c'était ça, et puis au final on se lève et on voit que toute la maison tremble, tout tombe dans la maison. Ça fait un drôle d'effet", a raconté Florent, habitant interrogé par BFMTV. 

Si le tremblement n'a duré, selon lui, qu'une "dizaine de secondes", la panique restait de mise: carrelage fissuré, tableaux tombés, vaisselle cassée...

"C'est tout qui bouge. (...) C'est comme si vous étiez un peu dans un parc d'attraction, vous avez la sensation d'être dans ce manège, (...) on se retrouve dans une situation où on ne sait pas trop quoi faire, on ne sait pas si on doit être debout, assis, couché", décrit ce témoin.

"Les jambes en coton"

"J'ai senti mes jambes trembler, j'avais l'impression que j'allais tomber, les jambes en coton, je me suis assise et j'ai compris qu'il y avait eu un tremblement de terre", a par ailleurs témoigné auprès de l'AFP Nathalie Lefèvre, habitante de Vallon-Pont-d'Arc, dans l'Ardèche.

"J'étais appuyée contre le four de la boulangerie de ma mère quand je l'ai senti trembler. Le vaisselier d'une cliente a bougé et toute sa vaisselle a été cassée", a aussi expliqué Victoria Brielle, une habitante de Privas.

"Le chien a aboyé avant la secousse", a par ailleurs témoigné auprès de l'AFP Didier Lévy, qui habite un château du XVe siècle à Lamotte-du-Rhône (Vaucluse). "C'est la première fois que je vis ça, j'ai ressenti la secousse alors que nos murs font un mètre d'épaisseur", a-t-il ajouté. Plusieurs minutes après la secousse, "les lustres bougeaient toujours", a-t-il dit.

Après la secousse, les pompiers du Vaucluse ont reçu "une cinquantaine d'appels principalement de communes situées au nord du département, notamment Bollène et Valréas", a indiqué un porte-parole à l'AFP. Les pompiers de la Drôme ont également fait savoir qu'ils recevaient de nombreux appels et ont appelé à ne pas saturer "inutilement les lignes d'urgence 18 et 112 sauf pour les véritables situations d'urgence".

Jules Pecnard avec AFP