BFMTV

États-Unis: une mare d'eau jamais touchée par les humains découverte au fond d'une grotte

-

- - Parc national Carlsbad/Facebook

La retenue d’eau a été découverte à 215 m au-dessous de l’entrée de la grotte de Lechuguilla. Celle-ci, l'une des 10 grottes les plus longues du monde, avait été découverte en 1993 mais n'avait jamais été explorée.

Des scientifiques en expédition dans les grottes du parc national des grottes de Carlsbad, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), ont découvert une mare jamais jamais atteinte ou touchée par des humains, révèle le journal américain Kansas City Star. 

"Cette mare semble complètement vierge", se sont félicités les responsables du parc national sur Facebook, en annonçant la nouvelle et précisant que des bactéries aperçues dans l'eau ont évolué "sans présence humaine".

Sur la photo publiée par le parc national, on peut observer cette retenue d'eau, entourée d'une roche blanche recouverte d'un liquide qui ressemble à du yaourt. 

A 215m au-dessous de l'entrée d'une grotte

La retenue d’eau a été découverte à 215 m au-dessous de l’entrée de la grotte de Lechuguilla. Celle-ci, l'une des 10 grottes les plus longues du monde, avait été découverte en 1993 mais n'avait jamais été explorée.

Ce n'est qu'en octobre dernier qu'une équipe de scientifiques menée par le géoscientifique Max Wisshak s'y est aventurée, pour cartographier des passages souterrains. Ils ont ainsi découvert la petite mare par hasard. 

L’âge exact de la formation n’a pas été déterminé. Elle a certainement été créée par la pluie qui s’est infiltrée dans le calcaire, puis a coulé le long des parois des grottes jusqu’à former une retenue d’eau.

Une découverte scientifique importante

"Cette 'piscine' est isolée depuis des centaines de milliers d’années et n’avait jamais vu la lumière avant ce jour", explique Rodney Horrocks, chef des ressources naturelles et culturelles du parc national de Carlsbad Caverns.

"Ces piscines intactes sont scientifiquement importantes", poursuit Max Wisshak. "Les échantillons d’eau sont exempts de contaminants et les organismes microbiens qui s'y développent sont uniquement ceux qui appartiennent à ce lieu." 

"Certes, une contamination peut se produire depuis la surface au-dessus de la caverne, mais dans ce cas, ce n'est pas important", explique le scientifique. "La caverne est située dans une zone sauvage protégée. Cette mare est donc aussi vierge qu'elle le peut."

Les microbiologistes ont déjà découvert de nouvelles espèces de bactéries dans les échantillons prélevés. Une nouvelle expédition devrait avoir lieu dans les prochains mois.

Cyrielle Cabot