BFMTV

Etats-Unis: lancement réussi d'une navette spatiale de l'armée américaine

(Illustration) Décollage du X-37B en mai 2015.

(Illustration) Décollage du X-37B en mai 2015. - UNITED LAUNCH ALLIANCE / AFP

Un drone spatial de l'armée américaine, X-37B, a été lancé ce dimanche avec succès de la base de Cap Canaveral, en Floride, pour une mission de plusieurs mois qu'il consacrera à toute une série d'expériences scientifiques.

"Félicitations à la sixième mission de la navette X-37B." Le ministre américain de la Défense, Mark Esper, a salué ce dimanche le lancement réussi du drone spatial de l'armée américaine.

La fusée Atlas V a décollé à 09h14 (15h14 en France), transportant la mini-navette sans pilote, également appelée Véhicule test orbital (OTV). Celle-ci doit déployer un petit satellite FalconSat-8 qui mènera les expériences en orbite, avait expliqué il y a dix jours la secrétaire à l'US Air Force Barbara Barrett, levant le voile sur un drone resté secret jusqu'ici.

Tester les réactions de certains matériaux dans l'espace

La mission doit permettre de tester les réactions de certains matériaux dans l'espace, mais aussi d'évaluer les effets des radiations ambiantes dans l'espace sur une série de semences, avait-elle expliqué. 

Une troisième expérience "transformera les radiations solaires en énergie radio-électrique et étudiera la façon de transférer cette énergie vers la Terre", avait ajouté Barbara Barrett, qui supervise la nouvelle "Space Force" américaine.

Une navette de 9 mètres de long

Le X-37B, qui ressemble à la navette spatiale américaine, dont la dernière a volé en juillet 2011, mesure neuf mètres de long et a une envergure d'ailes de 4,5 mètres. Le Pentagone, qui a rendu publique des photos de l'appareil, était resté jusqu'ici très discret sur ses missions et ses capacités.

A chaque nouveau vol dans l'espace, dont le premier a eu lieu en 2010, l'engin alimenté en énergie par des panneaux solaires reste de plus en plus longtemps en orbite terrestre. Il avait terminé son dernier vol en octobre 2019, après 780 jours, soit plus de deux ans, en orbite.

AL avec AFP