BFMTV

Des alpinistes népalais vont remesurer l'Everest pour lever les doutes sur sa hauteur exacte

L'Everest dans la chaîne de montagnes de l'Himalaya.

L'Everest dans la chaîne de montagnes de l'Himalaya. - Prakash Mathema-AFP

Les autorités népalaises souhaitent s'assurer que le plus haut sommet du monde n'a pas perdu quelques centimètres après le violent séisme de 2015.

Le mont Everest a-t-il rapetissé après le tremblement de terre de 2015? Pour répondre aux interrogations et aux rumeurs sur une potentielle diminution du sommet le plus haut de la planète, les autorités népalaises s'apprêtent à envoyer mercredi quatre alpinistes pour réévaluer la taille du sommet, selon une information de l'AFP rapportée par le Time.

L'équipe de quatre alpinistes escaladera la montagne après plus de deux ans de préparatifs et d'entraînements aux conditions extrêmes. C'est la première fois qu'une équipe népalaise mènera sa propre étude sur le plus haut sommet du monde.

Déplacé de 3 cm

Après le séisme de magnitude 7,9 qui avait fait plusieurs milliers de mort, certains observateurs avaient assuré que la montagne avait été modifiée. Un vif débat avait notamment concerné le "ressaut Hillary", ultime difficulté de l'ascension de l'Everest, alors qu'un grimpeur britannique, Tim Mosedale, affirmait qu'il n'existait plus. Les guides locaux avaient toutefois démenti l'information.

L'Administration nationale chinoise d'études, de cartographie et d'information géologique avait également indiqué que le plus haut sommet du monde avait été déplacé de 3 cm par le puissant séisme.

Une hauteur qui fait débat

Officiellement, l'Everest mesure 8848 mètres. Mais cette mesure communément admise date d'une étude menée par l'Inde en 1954. Depuis, d'autres recherches ont abouti à des résultats différents. En 2011, la Chine avait ainsi affirmé que l'Everest culminait quatre mètres plus bas. 

En 1999, une équipe américaine avait de son côté mesuré le sommet de la montagne la plus haute du monde à 8849 mètres. Cette altitude a ensuite été retenue par la National Geographic Society, aux Etats-Unis. 

Benjamin Rieth