BFMTV

Découverte d'un second code génétique dans l'ADN

Représentation de la double hélice de l'ADN.

Représentation de la double hélice de l'ADN. - -

L'ADN parle un double langage, révèle une étude qui doit paraître dans Science. Il commande à la fois à la production de protéines, mais donne aussi aux cellules des instructions pour le contrôle des gènes.

L'ADN délivre non pas un, mais deux messages à l'organisme, de manière simultanée et différenciée, révèle une étude à paraître vendredi dans la revue scientifique américaine Science.

Ce second code contient des informations qui devraient donner un nouvel éclairage sur des mutations génétiques et le développement des maladies.

Les deux codes ont évolué de concert

Depuis que le code génétique a été décrypté dans les années 60, les scientifiques pensaient que l'ADN - l'acide désoxyribonucléique - des cellules contenait seulement l'information nécessaire à la production des protéines de l'organisme.

En fait, le génome utilise le code génétique pour écrire deux langages séparés et ce, de manière simultanée: l'un permet de fabriquer les protéines et l'autre donne des instructions aux cellules pour déterminer le contrôle des différents gènes, explique le Docteur John Stamatoyannopoulos, professeur adjoint de génomique et de médecine à l'Université de Washington.

Ces deux codes dans l'ADN ont évolué de concert l'un avec l'autre, précisent ces chercheurs. Le code qui contrôle les instructions génétiques paraît contribuer à stabiliser certaines caractéristiques bénéfiques des protéines et la manière dont elles sont produites.

Les maladies causeraient une double perturbation

Cette découverte a des retombées majeures sur la manière dont les scientifiques et les médecins interprètent le génome d'un malade, ce qui donne de nouveaux éclairages pour le diagnostic et les traitements des maladies, jugent les auteurs de cette recherche.

"Le fait que le code génétique puisse simultanément écrire deux types d'informations signifie que de nombreux changements dans l'ADN, qui paraissent altérer les séquences des protéines, pourraient en fait provoquer des maladies en perturbant les programmes de contrôle des gènes et même celui de production des protéines en même temps", explique le Docteur Stamatoyannopoulos.

Cette recherche a été menée dans le cadre du projet international intitulé d'encyclopédie des éléments fonctionnels du génome humain appelé ENCODE et financé par l'Institut américain de recherche sur le génome. Le projet ENCODE vise à découvrir où et comment les codes des fonctions biologiques sont stockés dans le génome.

D. N. avec AFP