BFMTV

Cocaïne et cocktail boisson énergisante-alcool, même danger ?

Les effets du cocktail boisson énergisante-alcool seraient aussi nocifs que la cocaïne.

Les effets du cocktail boisson énergisante-alcool seraient aussi nocifs que la cocaïne. - Image d'illustration, Flickr.

Selon une étude américaine, le mélange alcool et boisson énergisante serait aussi nocif pour la santé que la cocaïne.

Le premier signal d’alerte avait été donné en 2013 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Non, le mix boisson énergisante-alcool n’est pas bon pour la santé.

Pire, l’association alcool, caféine (une boisson énergisante a la même teneur en caféine que deux expressos) et sport, peut "générer des accidents cardiaques graves chez les consommateurs porteurs de prédispositions génétiques fréquentes (1 individu sur 1.000) et généralement non diagnostiquées".

Une étude américaine de l'université de Purdue va plus loin, et compare les effets de ce cocktail à ceux de la cocaïne. Selon la revue scientifique Plos One, des souris qui se sont vues administrer un mix de caféine et d’alcool ont montré des signes physiques et neurochimiques semblables à ceux des souris ayant reçu de la cocaïne.

Par ailleurs, les souris ayant consommé ce cocktail deviennent plus actives, de la même façon que celles qui ont reçu de la cocaïne.

Des effets sur le cerveau à long terme

Mais la comparaison avec la cocaïne ne s’arrête pas là. Des protéines Fosb ont également été remarqué chez les souris ayant consommé de la caféine et de l’alcool. Le problème de ces protéines, elles sont symptomatiques de changements affectant le cerveau à long terme.

"Nous avons constaté des effets qui étaient la conséquence de combinaisons de boissons, que nous n’observons pas quand les boissons sont consommées individuellement", déclare Richard van Rijn, un des auteurs de l’étude, dans Daily Mail.

Les scientifiques révèlent aussi que, des adolescents habitués aux mélanges boissons énergisantes et alcool, qui ensuite testent la cocaïne, auront besoin d’une dose plus importante de drogue pour ressentir les mêmes effets.

Marine Henriot