BFMTV

CARTE - Nuits des étoiles: où et comment les observer en ville?

L'éclairage urbain limite l'observation des étoiles.

L'éclairage urbain limite l'observation des étoiles. - Joël Saget -AFP

Du 28 au 30 juillet, les clubs d'astronomie invitent à scruter le ciel à l'occasion des Nuits des étoiles. Même à lumière des villes il est possible de faire quelques observations. Retrouvez quelques conseils pour en profiter et notre carte interactive des animations en Ile-de-France.

Pendant trois jours, les passionnés d'astronomie vont avoir les yeux tournés vers le ciel. La 27e édition des Nuits des étoiles débute ce vendredi avec des centaines de sites qui s'ouvrent pour observer les astres.

Dans les grandes villes comme à Paris, la pollution lumineuse créée notamment par les éclairages publics rend leur observation plus difficile, mais pas impossible. Avec un peu d'attention et sans trop de matériel on peut déjà s'initier à l'observation astronomique.

>Ce qu'on pourra voir en ville

"Avec une paire de jumelles, on peut déjà observer la lunes, ses cratères. On pourra se rendre compte du relief et aussi de la petite collerette autour du croissant de lune", explique Clément Plantureux, membre de l'Association française d'astronomie, qui organise les Nuits des étoiles. 

Il sera par contre difficile d'observer les étoiles filantes, particulièrement visibles à cette période de l'année mais qui nécessitent un ciel dépourvu de source de lumière. Mais avec un petit télescope, les observateurs urbains pourront observer Saturne et deviner les satellites de Jupiter. La planète sera d'ailleurs visible une partie de la soirée.

"On pourra voir Jupiter jusqu'à 22h, 23h. Jupiter est plutôt proche de nous et même à l'oeil nu on arrive quand même à la voir", poursuit Clément Plantureux. 

>Quel lieu pour scruter le ciel? 

Reste à trouver le lieu d'observation et fuir le plus la lumière. Un exercice difficile, même en hauteur. "Se placer en hauteur ne change pas grand chose. La lumière forme un halo au-dessus de la ville, au-dessus de Paris. La façon d'observer ne diffère pas. Mais cela peut éviter que les immeubles cachent le champ de vision", préconise Clément Plantureux. 

Le passionné d'astronomie rappelle que quelles que soient les conditions, y compris par temps nuageux, il est quand même possible de faire quelques découvertes.

"L'astronomie est une question de patience. Même s'il y a des nuages, il y a des fenêtres de ciel. En un quart d'heure, on peut déjà faire des observations intéressantes. Ce n'est pas parce qu'il y a des nuages que la soirée est finie", ajoute-t-il. 

Pour en profiter davantage et être guidé dans ses observations, on pourra profiter de télescopes et s'initier auprès de spécialistes présents lors des nombreux événements de la Nuit des étoiles. En Ile-de-France, l'Observatoire de la Tour Montparnasse ouvrira ainsi ses portes aux passionnés d'astronomie, tout comme la Cité des Sciences ou encore le musée de l'air et de l'espace, sur le tarmac du Bourget. 

Nuits des étoiles, 27, 28 et 29 juillet. Programme complet sur le site de l'Association française d'astronomie.

Carole Blanchard