BFMTV

Canicule: le Samu reçoit un nombre d'appels "extrêmement important"

Au micro de BFMTV, le médecin du Samu Frédéric Adnet met en garde contre les dangers en période de forte chaleur.

La France a chaud. 21 départements ont été placés en vigilance orange canicule ce matin, avec des températures atteignant 38°C localement, notamment dans les Hauts-de-France, la vallée du Rhône et l'Ile-de-France. Conséquence de ces fortes chaleurs, les services d'urgence enregistrent un nombre d'appel plus important qu'à l'accoutumée. Au micro de BFMTV, Frédéric Adnet, directeur du Samu de Seine-Saint-Denis, confirme que l'organisme de médecine d'urgence, sans être "en saturation", enregistre "une grosse activité" ces derniers jours avec "un nombre d'appels extrêmement important". 

Principal motif de ces coups de fil au Samu: des malaises. Le médecin alerte contre les principaux risques en période de forte chaleur: la déshydratation en premier chef, puis ce qu'il appelle les "gros coups de chaleur", de sévères insolations.

Le chef de service du Samu de Paris, Pierre Carli, rappelait mercredi les principaux signes annonciateurs d'un malaise: d'abord "la température, la fièvre, (...) ensuite c'est une grande fatigue, et puis c'est mal à la tête, et des sueurs profuses, ça veut dire que votre organisme réagit, et ensuite plus de sueurs".

Les asthmatiques particulièrement à risque

Frédéric Adnet en profite pour mettre en garde les patients particulièrement à risque: nourrissons, personnes âgées mais aussi asthmatiques ou personnes souffrant d'une bronchite chronique. "C'est prouvé, lorsqu'il y a un épisode de canicule, il y a plus de chances de décompensation de ces maladies".

L'occasion de rappeler les bons réflexes les jours où il fait très chaud, et notamment de boire en quantité suffisante. "Un verre d'eau toutes les quinze à trente minutes, soit 1,5 à 2 litres supplémentaires par jour", détaille l'urgentiste. 

Et, en cas de doute, le gouvernement a d'ores et déjà mis en place un numéro vert d'information sur la canicule, afin de fournir les meilleurs conseils "pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles".

C.R.