BFMTV

Canicule : comment protéger les personnes âgées

-

- - -

Le plus gros week-end de chaleur de l’été sera accompagné d’un plan canicule de niveau 2 dans 6 départements. Premiers concernés : les aînés. « On va les appeler tous les jours », racontent des employés de mairie.

Il va faire 35° à Paris et jusqu’à 40 dans certains départements : la vague de chaleur qui va parcourir le pays ce week-end sera la plus grosse de la saison, a prévenu Météo France qui a mis 6 départements en vigilance orange, et 10 autres sous surveillance. Dans ces départements a justement été déclenché le niveau 2 du plan canicule. Parmi les personnes les plus fragiles, on compte les enfants, les malades, mais aussi bien sûr les personnes âgées. Ainsi, lors de l'été 2003, la forte vague de chaleur avait fait près de 15 000 morts en France, principalement chez les aînés.

« Prendre des douches fraîches »

Premier conseil, comme l’explique la médecin gériatre Françoise Forette, « ne pas sortir aux heures très chaudes de l’été ». Pour les personnes âgées, elle conseille de se rendre dans des pièces rafraîchies quelques heures par jour, une mesure par ailleurs appliquée avec le plan canicule dans certains établissements tels que les maisons de retraite. « Quand on ne peut pas le faire, précise-t-elle, c’est bien, soit de prendre des douches fraîches quand c’est possible, soit de s’appliquer des linges mouillés sur le corps, par exemple pour les personnes âgées qui ont des difficultés à prendre une douche ».

« On va ouvrir les bibliothèques »

Pour accompagner les aînés, les communes mettent généralement en place un service dédié. A Ivry-sur-Seine, il est dirigé par Bryan Le Riche, qui gère une équipe de 6 à 7 employés pour environ 700 personnes âgées.
« On a les listings officiels, on va les appeler tous les jours pendant la canicule, tant que ça dure, explique-t-il. On va répondre à leur besoin d’eau, leur besoin d'aller voir le médecin, on va essayer de les orienter vers les centres et les foyers ouverts pendant le week-end et qui peuvent les accepter. En parallèle, on va ouvrir les bibliothèques et pallier besoin de rafraîchissement ».

Etre à l'écoute et en alerte

Et pour repérer les personnes dans le besoin, il faut surtout être à l’écoute et repérer les petits signes qui peuvent en dire beaucoup. « Il y a près de deux ans, se souvient Bryan Le Riche, il y avait une dame qu’on appelait dans les phases les plus chaudes de l’été. A l’écoute on l’avait sentie totalement déphasée et pas du tout alerte. On s’est déplacé juste avant qu’elle ne fasse son malaise, on l’a faite hospitaliser et elle a pu s’en sortir ».