BFMTV

Val d'Oise: 38 bébés sous traitement après un cas de tuberculose

PHOTO D'ILLUSTRATION. 38 bébés ont été placés sous antibiotique après qu'une nounou a contracté la tuberculose.

PHOTO D'ILLUSTRATION. 38 bébés ont été placés sous antibiotique après qu'une nounou a contracté la tuberculose. - -

Trente-huit bébés doivent être placés sous antibiotique après qu'une nounou a contracté la Tuberculose à Enghien-les-Bains, dans le Val d'Oise

Les autorités sanitaires ont demandé le placement de 38 bébés sous antibiotique, pour éviter qu'ils ne tombent malade après qu'un cas de tuberculose a été détecté chez une nounou d'une crèche d'Enghien-les-Bains, dans le Val d'Oise, a indiqué ce mardi l'Agence régionale de santé (ARS).

Un dépistage de "tous les enfants en contact avec la personne malade", soit environ 80 enfants en bas âge, a été entrepris, a précisé une porte-parole de l'ARS, confirmant une information du Parisien. Par mesure de précaution "tous les enfants de moins de deux ans" qui fréquentaient la crèche, soit 38 bébés, se sont vu prescrire un traitement antibiotique prophylactique pour deux mois, a-t-elle précisé.

La nounou était vaccinée

La professionnelle de la petite enfance atteinte de tuberculose était "une nouvelle employée, qui avait été vaccinée", a précisé le directeur général délégué du groupe de crèches Les petits chaperons rouges, qui gère l'établissement. Comme il est d'usage pour ces salariés, un test supplémentaire de la tuberculose puis une radio des poumons ont été effectués, qui ont permis de révéler qu'elle était malade, a-t-il ajouté.

Pour l'heure, "tous les tests pratiqués sur les enfants qui ont été en contact plus de huit heures avec elle se sont révélés négatifs", a-t-il poursuivi. L'accueil des enfants a pu être maintenu et des réunions d'information ont été organisées.

5.000 malades par an

La tuberculose affecte environ 5.000 personnes par an en France, un chiffre en recul quasi constant depuis 20 ans, selon l'Institut national de veille sanitaire. La vaccination contre cette maladie potentiellement mortelle n'est plus obligatoire en France mais elle est fortement recommandée dans certains départements, dont le Val d'Oise.

Seules les formes respiratoires de la maladie sont contagieuses: le bacille de Koch se transmet par voie aérienne, par l'intermédiaire des sécrétions émises par une personne atteinte de tuberculose contagieuse, notamment en toussant, crachant ou en éternuant.

Jé.M. avec AFP