BFMTV

Vaccination et vacances: le casse-tête de la deuxième dose

Centre de vaccination à Garlan (Finistère), le 31 mai 2021

Centre de vaccination à Garlan (Finistère), le 31 mai 2021 - Fred TANNEAU © 2019 AFP

À l'approche des congés, les primo-vaccinés vont devoir s'adapter pour recevoir leur rappel. Des "mesures dérogatoires" permettant de décaler la deuxième injection seront possible, mais la faire sur son lieu de vacances est fortement découragé.

Comment s'organiser pour recevoir la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19? Cette question, plusieurs millions de Français y sont confrontés, mais certains plus que d'autres: à l'approche des vacances, qu'Emmanuel Macron appelle à passer en France, il n'est pas clair s'il sera possible de se faire vacciner sur son lieu de villégiature.

Alors que Jean Castex avait annoncé dans un premier temps que cela serait possible sans restriction, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait ensuite expliqué que la deuxième dose devra être effectuée dans le même centre que la première.

"On va renforcer la dotation en vaccins des centres qui se trouvent sur des lieux très fortement touristiques pour que des Français qui n'auront pas encore été vaccinés, qui se rendent en vacances, puissent se faire vacciner s'ils le souhaitent", a-t-il également déclaré.

Seconde dose en vacance: "L'exception"

Il y aura donc des vaccins disponibles pour des secondes injections, mais cela devra rester "l'exception", a rappelé le ministre de la Santé Olivier Véran le 11 mai dernier.

"On ne peut pas exclure la possibilité de vaccination sur les lieux de vacances, mais il faut bien comprendre que cela complique considérablement le système d'organisation", a également déclaré Alain Fischer, le "monsieur vaccin" du gouvernement, sur notre antenne.

Un décalage possible

Mercredi, Olivier Véran a annoncé des "mesures dérogatoires", qui permettront de décaler d'une semaine plus tôt, ou plus tard, la deuxième injection pour adapter le planning de sa vaccination à celui de ses vacances. En revanche, elle devra se faire dans le même centre que la première.

"On ne pouvait pas demander aux médecins et aux pompiers varois de vacciner toute la population française pendant l'été, ils ont aussi d'autres missions à conduire", a justifié le ministre.

"La règle, c'est de privilégier l'endroit où vous avez reçu votre première dose", a martelé le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne vendredi matin sur notre antenne, invitée de Bourdin direct.

Des annonces qui n'ont pas encore pris la forme de consignes en bonne et due forme.

Samuel Kahn