Un syndicat de gynécos appelle à la grève des IVG, Buzyn condamne une "prise en otage des femmes"

Mis à jour le
Agnès Buzyn
 

La ministre de la Santé a fermement condamné ce mercredi une newsletter du Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France (Syngof) qui menace "d'arrêter les IVG" pour répondre à une affaire d'indemnisation de praticiens condamnés pour erreur médicale.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire