BFMTV

TOUT COMPRENDRE - Efficacité, technologie... Ce qu'il faut savoir sur le vaccin de Novavax, autorisé en France

Technologie, efficacité, distribution... alors que la Haute Autorité de Santé a finalement autorisé le vaccin anti-Covid de Novavax en France, BFMTV.com fait le point sur ce nouveau vaccin.

Alors que le variant Omicron continue de contaminer massivement les Français, la Haute Autorité de Santé a autorisé, ce vendredi, un nouveau vaccin anti-Covid en France, fabriqué par le laboratoire américain Novavax.

Basé sur une technologie classique, il devient le cinquième vaccin à être disponible dans l'hexagone et pourrait être "une alternative utile" pour les gens réticents à se faire injecter les vaccins à ARN messager de Pfizer et Moderna, juge la HAS dans son avis.

· Sur quelle technologie s'appuie-t-il?

Alors que les vaccins anti-Covid les plus administrés en France (Pfizer et Moderna) fonctionnent grâce à la technologie ARN messager (ARNm), Nuvaxovid utilise un procédé plus classique et plus répandu. L'ARNm est une technologie relativement nouvelle, ce qui en fait un argument pour les personnes refusant de se faire vacciner. Elle consiste à injecter dans l’organisme des brins d’instructions génétiques qui dictent aux cellules du patient ce qu’il faut fabriquer pour lutter contre la maladie.

La vaccin de Novavax, lui, est dit de type "recombinant" ou "sous unitaire". Il contient une version de la protéine "spike" (présente à la surface du virus SARS-CoV-2) fabriquée en laboratoire et modifiée pour être inoffensive. Lorsqu'il est injecté, le vaccin déclenche une réponse immunitaire à travers la production d'anticorps et de cellules T. Ainsi, par la suite, si le patient entre en contact avec le virus, son système immunitaire reconnaîtra la protéine "spike" du virus et sera prêt à l'attaquer.

Cette technologie est déjà largement utilisée pour de nombreux vaccins, dans le monde et en France, à l'instar de vaccins infantiles comme ceux contre l'hépatite B ou la coqueluche. C'est également le procédé prisé par Sanofi pour son vaccin anti-Covid, dont les résultats de l'essai clinique ont encore été repoussés.

Les vaccins de type "sous unitaires" ont également l'avantage de se conserver plus facilement que ceux utilisant une technologie ARN messager. En effet, le vaccin de Novavax se stocke à une température entre 2 et 8°C. Il est donc plus facile de le transporter et de le distribuer. Nuvaxovid pourrait ainsi faire partie de l'initiative Covax, ce mécanisme ayant pour but d'assurer un accès équitable à la vaccination contre le Covid-19 dans tous les pays du monde à travers un système de redistribution.

Le vaccin Nuvaxovid "pourrait aider à surmonter les principaux obstacles à la vaccination mondiale, notamment les défis de la distribution mondiale et l'hésitation à la vaccination", expliquait en décembre Stanley Erck, le PDG de Novavax.

Pour un schéma complet de primo-vaccination, ce vaccin requiert deux doses, administrées à trois semaines d'intervalle. L'entreprise Novavax précise également que son vaccin peut être utilisé comme dose de rappel. En ce qui concerne les potentiels effets secondaires indésirables, les études scientifiques signalent qu'ils sont généralement légers ou modérés et qu'ils disparaissent après quelques jours.

· Qui le développe?

Nuvaxovid est développé par l'entreprise de biotechnologie américaine Novavax, créée en 1987. Dès janvier 2020, la firme se lance dans le développement du candidat vaccin dit "NVX-CoV2373" pour lutter contre le Covid-19. Elle a déjà travaillé sur d'autres virus comme Ebola, les grippes saisonnières ou encore Zika. En 2015, Novavax reçoit une subvention de recherche de la Fondation Bill et Melinda Gates pour soutenir le développement d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial des nourrissons (qui peut causer la bronchiolite).

Dans le cadre du développement de son vaccin anti-Covid, l'entreprise reçoit l'appui financier de la fondation internationale CEPI (Coalition for Epidemic Prepardness Innovations), déjà impliquée dans l'élaboration d'autres vaccins comme celui de Moderna ou d'AstraZeneca. En juillet 2020, Novavax obtient également un prêt du gouvernement américain.

· Que sait-on de son efficacité?

Pour tester l'efficacité de son vaccin, Novavax a mené deux essais cliniques principaux, l'un au Royaume-Uni, l'autre aux États-Unis et au Mexique. Au total, 45.000 personnes de plus de 18 ans étaient impliquées, certaines recevant le Nuvaxovid, les autres un placebo. Dans l'ensemble, ces études ont montré une efficacité entre 89 et 90% dans la réduction du nombre de cas symptomatiques du Covid-19.

Dans son communiqué, la Haute Autorité de Santé souligne "une très bonne efficacité de Nuvaxovid contre les formes symptomatiques de Covid-19 (près de 90 %), et en particulier contre les formes sévères avec près de 100 % d'efficacité".

"Toutefois, l'efficacité à long terme, l'efficacité contre la transmission du Sars-Cov-2 et l'efficacité contre les variants Delta et Omicron (qui ont émergé après la fin du suivi des essais cliniques) restent à confirmer" tempère l'autorité.

· Quand sera-t-il disponible en France?

Après avoir été validé par l'Agence européenne des médicaments, c'est donc la Haute Autorité de Santé qui a donné son feu vert pour la France. Mais il faudra encore attendre quelques semaines avant de voir les doses arriver.

Dès le mois d'août dernier, la Commission européenne a conclu un contrat avec Novavax pour l'achat anticipé de 200 millions de doses.

Concrètement, la France attend jusqu'à six millions de doses d'ici l'été et les premières injections devraient être possibles dès le début du mois de février, selon le ministère de la Santé.

Salomé Robles