BFMTV

Sommeil: les ados accros à Internet la nuit

Quand les ados se réveillent la nuit pour téléphoner

Quand les ados se réveillent la nuit pour téléphoner - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La 14e journée du sommeil est l'occasion de se pencher sur les troubles adolescents. Selon une étude du "Monde", 14% des collégiens se réveillent au beau milieu de la nuit pour jouer sur Internet.

La dépendance des enfants aux écrans agit sur leur santé. La 14e journée du sommeil est l'occasion de se pencher sur ce problème qui induit des troubles du sommeil. De plus en plus connectés, ils sont nombreux à se réveiller pour jouer sur leur portable ou à reculer le moment du coucher pour envoyer des messages à leurs amis.

Le Monde révèle ainsi que 14% des collégiens se réveillent au beau milieu de la nuit pour jouer sur Internet, 25% se connectent à des réseaux sociaux et 32% envoient des SMS. Pire: 13% d'entre eux y consacrent plus d'une heure. Ces chiffres sont le résultat d'une enquête menée auprès de 133 élèves de classes de cinquième et de quatrième dans un collège de Saint-Denis et un autre établissement situé dans le nord de Paris. Une part d'entre eux (17%) programme même une alarme pour se réveiller.

Un ado sur quatre dort moins de 7 heures

Tandis que les spécialistes du sommeil de l'enfant préconisent de dormir neuf heures par nuit, les dettes accumulées par ces jeunes inquiètent les établissements scolaires qui se tournent de plus en plus souvent vers Morphée, un réseau santé consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil.

"Ces données sont très inquiétantes et montrent le changement de comportement des jeunes avec les écrans, ce qui amène un grand nombre d'enfants à dormir moins de six heures par nuit", admet la présidente de Morphée, Sylvie Royant-Parola, au Monde. Un adolescent de 15 ans sur quatre dort moins de sept heures par nuit la veille des jours de classes, selon une autre enquête menée en septembre 2011 par l'Inpes, le service médical du rectorat de Toulouse et l'INSV, sur 9.251 collégiens de 11 à 15 ans.

Eteindre les écrans en se couchant

Le phénomène de "sleep texting", les textos au lit, avait déjà fait l'objet d'inquiétude en 2013. Une étude française, menée par l'Association Santé Environnement France (ASEF), révélait que trois ados sur quatre dormaient avec leur portable allumé sous l'oreiller ou sur la table de chevet. Une chercheuse américaine avait, de son côté, relevé le caractère inapproprié des messages dans un état de semi-conscience. Ils ne se souviennent plus du contenu de leur SMS le lendemain, ni même de l'avoir pianoté.

Outre le risque de connaître des épisodes de fatigue et de somnolence, le manque de sommeil a de nombreux effets sur la santé. Obésité, difficulté d'attention, dépression figurent sur la liste des maux provoqués par la fatigue accumulée. Ainsi l'Institut national du sommeil et de la vigilance, à l'origine de cette journée consacrée à cette thématique, fait plusieurs recommandations: commencer par éteindre les écrans en se couchant est un bon début.

Laure Beaudonnet