BFMTV

Covid-19: 21.539 nouveaux cas rapportés en 24 heures en France

Image d'illustration - Olivier Véran à l'Assemblée nationale à Paris le 15 juin 2021

Image d'illustration - Olivier Véran à l'Assemblée nationale à Paris le 15 juin 2021 - THOMAS COEX © 2019 AFP

Le chiffre déjà très élevé de 18.000 contaminations en une journée avait été donné mardi. Des données qui "disent la gravité de la situation", pour le ministre de la Santé.

Des chiffres qui "disent la gravité de la situation". Le ministre de la Santé Olivier Véran est intervenu ce mercredi à l'Assemblée nationale, alors que les députés commencent l'examen du projet de loi étendant le pass sanitaire. S'attaquant à la motion de rejet lancée par le Parti socialiste sur ce texte, il a donné les derniers chiffres de l'épidémie, soulignant que le virus continuait de se propager rapidement.

"21.000 Français contaminés au Covid au cours des 24 dernières heures, une augmentation des hospitalisations avec plusieurs centaines de personnes fragiles hospitalisées dans certains départements, et à Paris, une situation qui commence à se tendre sur le plan épidémique", a lancé le ministre.

Plus précisément, 21.539 nouveaux cas ont été enregsitrés en 24 heures. Le taux de positivité est en hausse de 2,7%.

Hier, il avait déjà annoncé 18.000 contaminations en 24 heures, un chiffre en hausse de 150% en une semaine. "Nous n'avons jamais connu cela ni avec le Covid, ni le variant anglais ni avec le sud-africain et le brésilien", avait-il déclaré, soulignant la forte contagiosité du variant Delta.

"Vous préferez que nous laissions filer l'épidémie ou un nouveau confinement?"

"Face à l'individualisme faisons le choix de la responsabilité collective, allons au bout de l'examen de ce texte, donnez nous les outils pour protéger les Français" a appuyé ce mercredi Olivier Véran auprès des députés, déclarant également que la vaccination est "le seul outil pour nous débarasser du virus, l'alternative c'est le confinement (...) est ce que vous préferez que nous laissions filer l'épidémie ou est-ce que vous préférez un nouveau confinement?"

Vivement contesté dans la rue par une frange de l'opinion, ce texte traduit les annonces du 12 juillet du président Emmanuel Macron, de l'obligation vaccinale pour les soignants au pass sanitaire (prouvant la vaccination complète, un test négatif récent ou l'immunisation) pour l'accès aux cafés, restaurants et trains à partir de début août.

Plus de 1100 amendements ont été déposés sur cette loi dont l'examen a débuté à 15h ce mercredi, et dont personne ne sait à quelle heure il finira. La tension était palpable à l'ouverture des débats alors que sous la pression du variant Delta, le gouvernement espère une adoption express du texte.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV