BFMTV

Seine-Saint-Denis: plus de 300.000 masques distribués par la région Île-de-France

Image d'illustration de masques de protection FFP2

Image d'illustration de masques de protection FFP2 - FRED DUFOUR / AFP

Le département est touché par une surmortalité face au coronavirus.

Quelque 300.000 masques de protection vont être distribués aux soignants, entreprises et associations humanitaires de la Seine-Saint-Denis, où la population, précaire, est touchée par une surmortalité face au coronavirus, a annoncé mardi la région Île-de-France. 

"Un plan d'équipement renforcé à destination de la Seine-Saint-Denis" a été adopté "face à la situation de pénurie et dans un souci de ne pas laisser les fractures s'aggraver", a indiqué dans un communiqué la région présidée par Valérie Pécresse.

L’Île-de-France a ainsi décidé de flécher environ 300.000 masques de protection à destination de plusieurs acteurs du département en première ligne face au Covid-19, dont 52.000 masques, chirurgicaux ou FFP2, pour 23 hôpitaux locaux publics et privés, ainsi que pour des centres Covid communaux.

"La maladie progresse plus rapidement"

Un nombre similaire sera acheminé aux associations humanitaires locales qui poursuivent leurs missions malgré la crise sanitaire.

Les bailleurs sociaux et les entreprises de pompes funèbres, très sollicitées, recevront aussi des masques.

Par ailleurs, "120.000 masques seront réservés aux PME/TPE du 93 qui exercent souvent dans des secteurs essentiels à la vie de la région (logistique, propreté, BTP, alimentaire....) pour leur permettre de poursuivre leur activité en toute sécurité", a-t-elle précisé.

Ces nouvelles dotations viennent s'ajouter à des précédentes commandes de masques distribués sur le territoire francilien, notamment pour la Seine-Saint-Denis payant "un lourd tribu à la maladie qui y progresse plus rapidement que partout ailleurs" en Île-de-France, selon la région.

Le territoire le plus pauvre de la métropole

Ce territoire dense de 1,6 million d'habitants, le plus pauvre de la métropole, connait une explosion des décès liés à l'épidémie du Covid-19.

Entre le 21 et le 27 mars, les décès ont bondi de +63% par rapport à la semaine précédente. Un niveau "exceptionnel", a souligné jeudi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Pour comparaison, la hausse atteint 32% à Paris et 47% dans le département voisin du Val-Oise.

Le plan régional comporte également un volet pédagogique, avec la mise à disposition de 4.000 tablettes et ordinateurs supplémentaires pour les familles qui n'en sont pas équipées et le lancement d'une campagne d'appels contre le décrochage scolaire. 

Malgré les mesures pour assurer une continuité pédagogique pendant le confinement, "entre 5 et 8% des élèves" sont devenus injoignables, selon le ministère de l’Éducation nationale.

F.B. avec AFP