Mis à jour le
De nombreux médicaments usuels sont augmentés de codéine pour traiter les douleurs plus aiguës.
 

De plus en plus de jeunes détournent ces antidouleurs et sirops pour la toux dérivés des opiacés afin d'en tirer des effets psychotropes.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Dogzilla
    Dogzilla     

    Il y a une ou deux personnes dans ce pays qui ne sont pas fichues de se renseigner sur les risques de surdose (alors que c'est pourtant la première chose à faire dès lors qu'on parle de produit chimique) et c'est toute la société qui en fait les frais... pitoyable.

  • Sebastien Tekman
    Sebastien Tekman     

    C'est vrai que la fois dernière en me baladant à côté d'une discothèque il y avait pas mal de bouteille de sirops, je me suis renseigné et si la page Française de wikipedia ne donne pas beaucoup de renseignements, on trouve rapidement des infos venant des USA (site cerfifiés) et la dose létale commence dès 450mg... Je suis aussi sidéré des mélanges de produits avec cet opiacé donc dérivé de l'opium! On n'est pas dans de la petite défonce là! En plus certains sujet sont quand même très jeunes pour te tels cocktails...

  • Realiste74
    Realiste74     

    Scandaleux pour les patients non pris en considération.
    Ces jeunes fument leurs joints boivent vodka pastis pur whisky sur la voie publique sans être inquiétes pourquoi ne pas interdire foulard cravate White spirit champignons. Ils sont toujours désireux de sensations nouvelles mais mortelles..

  • Dr Logique
    Dr Logique     

    On rappelle à notre ministre de la santé que le Shit est en quasi vente libre à la sortie des lycées, et l'alcool à disposition dans les petites épiceries et les stations service.
    Les migraineux qui prenait 1 à 2 boites par mois de Prontalgine (20 mg de codéine par comprimé) grossiront les carnet de RV des médecins que la méme ministre de la santé à raréfier jusqu'à ne plus en trouver un seul en certaine région.

  • DrPetiot
    DrPetiot     

    Heureusement, il nous reste les salles de shoot

  • DrPetiot
    DrPetiot     

    Merci a Agnès Buzyn, de la part de tous les migraineux et céphaliques chroniques: un simple cachet dosé à 20% -et pas 30, en France ça n'existe pas en vente libre- nous facilitait bien la vie, désormais on a plus qu'a se frapper la tête contre le mur au moment de la crise! Des années de consommation régulière et jamais aucun des symptômes décrits...
    De malheureux accidents- dus par ailleurs à l'association de diverses substances médicamenteuses et alcoolisées plus qu'à la codéine seule- et tout le monde est puni, au nom du principe de précaution.
    La suite logique?: trafic, augmentation des consultations pour des petits soins et des ordonnances de complaisance. Et un trou de la secu un peu plus grand.

  • Martin Lapierre
    Martin Lapierre     

    Merci à tous ces irresponsables, bon courage à ceux qui auront une violente douleur dentaire en soirée ou week-end.

  • Ometeotl
    Ometeotl     

    Etant donne que les victimes (malaises et morts) ont tous moins de 18 ans, n'est-il pas plus simple d'en interdire la vente aux mineurs? Ce qui devrai etre le cas pour tout les medicaments (hors contraception), mais non maintenant on aura besoin d'aller engorger nos medecins qui je suis sur ont mieux a faire, toujours plus facile de rejeter la faute sur la societe que de surveiller et eduquer ses enfants.

Votre réponse
Postez un commentaire