BFMTV

Prouesse médicale: première greffe réussie d'un pénis en Afrique du Sud

Un chirurgien s'apprête à opérer un patient. (Photo d'illustration)

Un chirurgien s'apprête à opérer un patient. (Photo d'illustration) - Martin Bureau - AFP

L'opération a eu lieu il y a trois mois, et l'organe remplit aujourd'hui toutes ses fonctions, explique l'équipe médicale.

Trois ans après avoir été amputé du pénis après une circoncision mal effectuée, un jeune Sud-Africain de 21 ans peut désormais utiliser un pénis qui lui a été greffé il y a trois mois. "Il remplit toutes les fonctions" de l'original, précise fièrement l'équipe médicale dans un communiqué.

Elle annonce ce vendredi que l'opération est désormais officiellement une réussite. "J'ai le privilège d'avoir participé à cette première greffe réussie au monde", a déclaré le professeur Frank Graewe, chef du département de chirurgie reconstructive à l'Université de Stellenbosch.

Une autre greffe de pénis avait déjà été pratiquée en Chine en 2006. Malgré la réussite chirurgicale de l'opération, l'organe avait dû être retiré en raison de "problèmes psychologiques du patient".

Un pénis prélevé sur un donneur décédé

Le jeune homme a été opéré à l'hôpital Tygerberg du Cap durant neuf heures, le 11 décembre. Le pénis avait été prélevé sur un donneur décédé, dont l'équipe médicale a remercié la famille.

"Ce sont les vrais héros dans cette histoire", explique-t-il. "Ils ont sauvé tellement de vies, en donnant le coeur, les poumons, les reins, le foie, la peau, la cornée, et aussi le pénis de leur proche".

"Nous avons prouvé que c'était possible. Nous pouvons donner à quelqu'un un organe aussi bon que celui qu'il avait", a déclaré le professeur Graewe dans son communiqué.

A cause de pratiques rituelles effectuées dans des conditions loin d'être idéales, il y aurait environ 250 amputations du pénis par an en Afrique du Sud.

J.S