Pollution de l’air: des pics de fréquentation aux urgences les jours de grève des transports

La ville de Lyon lors d'un épisode de pollution en décembre 2016. - Philippe Desmazes - AFP
 

Selon une étude de l’Insee, en cas de perturbation des transports en commun, une partie de la population se tourne vers le transport automobile: les temps de parcours sont alors plus longs, et la pollution de l’air augmente. En conséquence, les admissions aux urgences sont plus nombreuses.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire