cosmétiques
 

Un rapport de  l'Inspection générale des affaires sociales pointe des lacunes dans la recherche et la surveillance des perturbateurs endocriniens. Et estime que les impacts de ces substances ne sont pas suffisamment étudiés.

Votre opinion

Postez un commentaire