BFMTV

"Pas de jour férié" pour le vaccin: Macron appelle à vacciner tous les jours, "matin, midi et soir"

Lors d'un déplacement dans le Nord ce mardi, le président de la République a multiplié les annonces autour de la campagne de vaccination en France, critiquée pour sa lenteur par rapport à d'autres pays.

Vacciner "matin, midi, et soir". Voilà le mot d'ordre d'Emmanuel Macron qui souhaite accélérer la campagne vaccinale en France, "le cœur de la bataille sur les prochaines semaines et les prochains mois" pour lutter contre le coronavirus.

"On se bat pour avoir des doses [...] On va changer de dimension à partir d'avril" et "il n'y pas de week-end et de jours fériés pour la vaccination", a martelé le chef de l'État après avoir visité un centre de vaccination et une pharmacie à Valenciennes.

Le président a annoncé l'ouverture à la vaccination aux plus de 70 ans ne présentant pas de pathologies graves à compter de samedi. En outre, un numéro de téléphone dédié aux prises de rendez-vous va prochainement voir le jour afin que les personnes âgées de plus de 75 ans et souhaitant se faire vacciner puissent bénéficier d'un "coupe-file".

Pression sur AstraZeneca

Emmanuel Macron a par ailleurs assuré que la France se battait pour obtenir les doses de vaccin anti-Covid qu'AstraZenaca lui doit.

"Des doses qui étaient dues n'ont pas été honorées, donc les prochains jours seront un combat pour essayer de, au maximum, les obtenir, poursuivre la pression de manière extrêmement forte et que ces contrats soient honorés", a-t-il ajouté, en assurant que "l'Union européenne est très mobilisée sur ce sujet".

La vaccination des enseignants à partir de mi-avril

Emmanuel Macron a également confirmé l'arrivée du vaccin Janssen de Johnson & Johnson en France à compter de la mi-avril. C'est également à cette période que la campagne de vaccination des enseignants débutera.

"A partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d’envisager d'avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie", a déclaré le chef de l'Etat.

Le président a enfin assuré qu'"il n'y aura pas de trève" avec la vaccination des Français et qu'il "n'y en aura pas jusqu'au bout".

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV