BFMTV

Mort à la suite d'une opération de la prostate: un rapport accablant

"En 22 ans de carrière je n'ai jamais vu ça", détaille une infirmière dans un rapport.

Le 14 janvier dernier, Henry Latour, 60 ans, entre à l'hôpital de Bourges pour une simple opération de la prostate. Il meurt quelques heures plus tard après une hémorragie.

Le rapport d'expertise sur l'opération est accablant. Personnels soignants ou anesthésistes, tous décrivent ce jour là une ambiance exécrable, certains parlent d'une boucherie.

Le chirurgien est en colère avant l'opération. Selon un témoin, il estime que le matériel dont il dispose est inadapté, "Je vais rater cette opération, elle va mal se terminer", aurait déclaré le chirurgien. Un défaut de matériel qui est confirmé dans l'expertise. 

"Des draps au sol remplis de sang"

Le rapport met aussi en avant l'imprudence du docteur, qui, même avec un matériel inadapté, s'obstine à continuer l'opération. 

"La salle n'était plus une salle d'opération, il y avait des draps au sol remplis de sang, du liquide, des copeaux de prostate. En 22 ans de carrière je n'ai jamais vu ça", détaille une infirmière. 

Le chirurgien est mis en examen pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire, il a désormais interdiction d'exercer toute opération médicale. 

M.H, François Resbeut, Aurélie Casse