BFMTV

Marseille: des soignants ont-ils reçu des blouses défectueuses pour soigner des malades du Covid-19?

Captures d'écran de deux vidéos montrant des infirmières essayant des blouses défectueuses à l'hôpital de La Timone à Marseille

Captures d'écran de deux vidéos montrant des infirmières essayant des blouses défectueuses à l'hôpital de La Timone à Marseille - Vidéos Twitter - Montage BFMTV

Deux vidéos publiées dimanche sur les réseaux sociaux présentent des infirmières de l'hôpital marseillais de La Timone essayant des blouses de protection qui partent en lambeaux, provoquant un tollé. L'AP-HM a reconnu que ces blouses étaient défectueuses, et assuré qu'elles n'avaient pas été utilisées.

"Les nouvelles blouses qui se déchirent, c'est normal". Deux vidéos postées dimanche montrent des infirmières de l'hôpital marseillais La Timone déballer un stock de blouses. Dans une première publication, on peut voir qu'au moment d'enfiler une blouse - outil de protection du personnel soignant - les mains déchirent les manches, qui tombent rapidement en charpie. Au sol, plusieurs blouses semblent avoir été essayées auparavant, déchiquetées de la même façon.

Hors champs, on entend quelqu'un dire "il faut ouvrir d'autres cartons les filles", ce à quoi quelqu'un d'autre répond: "on en est au troisième carton". "Allez, je vais prélever" sur des malades du Covid-19, lance ironiquement une infirmière dans une blouse en lambeaux.

Une seconde vidéo du même ordre, toujours prise à l'hôpital de La Timone, a été postée plus tard dimanche avec un autre compte Twitter. Le message qui accompagne la publication assure que "cette soignante est convoquée par sa direction Demain (lundi) après midi parce qu'elle a montré cette réalité des nouvelles blouses !!".

Partagés plusieurs milliers de fois, ces messages ont provoqué l'indignation dans cette période sanitaire de crise sanitaire, au cours de laquelle le personnel soignant a plusieurs fois fait part du manque de matériel de protection pour gérer la crise du nouveau coronavirus. Vendredi encore, le maire de Montreuil lançait un appel aux dons de surblouses, car l'hôpital de la ville en manquait.

"Ces blouses n'ont pas été utilisées"

Mais dès lundi, l'AP-HM (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille), a réagi au tollé dans un communiqué. Elle reconnait que les protections distribuées présentaient des défauts, et explique que "ces blouses n’ont pas été utilisées, puisque identifiées comme défectueuses dès l’ouverture des emballages et ont été remplacées par des produits sans aucun défaut". 

"Les Equipements de Protection individuels sont vérifiés par sondages avant distribution", ajoute l'AP-HM, mais "les très grandes quantités consommées et donc distribuées chaque jour font que des lots, à très petite échelle et exceptionnellement, peuvent être défectueux". Une enquête interne est encours pour déterminer les raisons de cette détérioration assure le communiqué. "A ce stade, il apparaît que les conditions de stockage de ces blouses (lieu humide) seraient la raison de cet état. Mais il est trop tôt pour déterminer le point d’origine".

De plus, l'Assistance Publique nie avoir convoqué l'infirmière présente sur les images à cause de la vidéo. L'AP-HM écrit qu'une "rencontre entre les responsables qualité et le personnel du service a été fort naturellement initiée", ce dans le cadre d'une "démarche qualité" après l'incident des blouses défectueuses. "Cette rencontre permettra de retracer l’enchaînement des faits et recueillir leur retour d’expérience afin de s’assurer du bon fonctionnement des processus d’alerte internes", est-il écrit dans le communiqué.

Il est également précisé que ce n'est pas une des infirmières qui a publié la vidéo, mais une personne externe à l'établissement. "Elle avait été diffusée, dans un premier temps, sur un groupe de discussion privé réservé à notre personnel. Selon les premiers éléments, l’infirmière au centre de cette vidéo, n’a pas donné l’autorisation à une personne extérieure qu’elle soit rendue publique sur les réseaux sociaux", écrit l'AP-HM.
Salomé Vincendon