BFMTV

Les femmes sont plus heureuses sans mariage ni enfant, affirme un universitaire britannique

Un universitaire britannique affirme que les femmes sont plus heureuses sans mari et sans enfant.

Un universitaire britannique affirme que les femmes sont plus heureuses sans mari et sans enfant. - Pexels

Paul Dolan bat en brèche les stéréotypes de la "vie idéale". En se fondant sur les données récoltées par l'American Time Use Survey, l'universitaire britannique affirme que les femmes sans mariage et sans enfants vivent plus heureuses et plus longtemps.

Vivre célibataire et sans enfant, le secret du bonheur? L’universitaire britannique Paul Dolan envoie valser les clichés autour de la vie amoureuse idéale. "'Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants'. Je parie que ces mots, tout droit sortis des histoires que vos parents vous lisaient le soir, sont ancrés dans les esprits de chacun. Cet idéal amoureux nous poursuit tout au long de notre vie", écrit-il dans son livre Happy ever after. Pour être heureux, "la majorité des gens cherchent à reproduire ce schéma de vie", et pourtant…

Casser les codes

Se basant sur l'enquête réalisée par l’American Time Use Survey (ATUS), qui compare le degré d'épanouissement des personnes célibataires, mariées, divorcée séparés et veuves, Paul Dolan constate que le mariage n’est pas la clé du bonheur. Surtout pour les femmes.

Lors d’une conférence au Hay Festival, au Pays de Galles, le week-end dernier, il a affirmé que "les personnes mariées se disent plus heureuses que les autres sous-groupes de la population, mais seulement lorsque leur conjoint est dans la pièce. Quand leur époux ou leur épouse n’est pas là, elles se disent horriblement malheureuses", rapporte The Guardian.

Plus précisément, les hommes retirent des bénéfices de l’union sacrée: ils sont plus "apaisés", "prennent moins de risques, gagnent mieux leur vie et vivent un peu plus longtemps". Les femmes, au contraire, ont plutôt tendance à subir le mariage, avance l’universitaire, au point même de mourir plus tôt que celles qui ont fait le choix de ne jamais s’unir.

Pour le mariage, "passez votre tour"

"Le sous-groupe de la population le plus heureux et en meilleure santé sont les femmes jamais mariées et sans enfants", a-t-il assuré lors de cet évènement.

Paul Dolan met à mal les injonctions de nos sociétés patriarcales qui veulent que la vie de couple et les enfants soient des marqueurs de réussite. Cette idée insidieuse et stigmatisante est pesante pour les femmes célibataires, déplore-t-il. "Si vous êtes une femme célibataire de 40 ans qui n’a jamais eu d’enfants, on va vous dire: 'Quel dommage! Peut-être qu’un jour vous rencontrerez le bon et que votre situation changera'. Non, peut-être qu’elle rencontrera un homme qui la rendra moins heureuse et qu’elle mourra plus tôt que prévu".

Dans ce cas, "ne laissez pas la société vous convaincre de rester plus que cela n’est raisonnable", préconise-t-il dans son ouvrage, dont une partie est publiée sur le site The Guardian. "Nous avons une très bonne capacité d’adaptation et nous sommes doués pour aller de l’avant. Donc si vous avez un doute, partez." Pour vivre heureux, Paul Dolan a une solution imparable: "Si vous êtes un homme, vous devriez sûrement vous marier. En revanche, si vous êtes une femme, passez votre tour."

Ambre Lepoivre