BFMTV

Les buralistes français craignent la mort des tabacs à la frontière

Les tabacs français à la frontière risquent d'être très impactés par la nouvelle réglementation.

Les tabacs français à la frontière risquent d'être très impactés par la nouvelle réglementation. - -

Avec la levée de la restriction à cinq cartouches de cigarettes par achat à l'étranger, les buralistes français craignent que les tabacs à la frontière ne doivent fermer.

La Belgique, nouvel eldorado pour les fumeurs? Si la destination est déjà populaire auprès des Cht'is accros à la cigarette, elle pourrait le devenir encore plus avec la levée de la limitation de cinq cartouches par achat à l'étranger.

Car entre les cigarettes belges et leurs homologues françaises, il n'y a aucune différence de goût, mais une différence de prix, plus de deux euros d'écart dans la plupart des cas.

Jusqu'à présent, le phénomène était endigué par la restriction des douanes françaises. Mais cette restriction considérée aujourd'hui comme illégale par Bruxelles devrait sans aucun doute booster les ventes. L'odeur du tabac moins cher pourrait attirer un nouveau public, bien plus large que celui des Français limitrophes.

"Nous sommes les dindons de la farce"

Côté français, les buralistes crient à la mort des tabacs situés près de la frontière, et soulignent l'incohérence d'une telle mesure avec la politique de santé prônée par le gouvernement. "On se moque souvent des Belges avec nos blagues, mais je crois que pour l'instant, ce sont nous les dindons de la farce", indique un buraliste dépité.

La Confédération de la profession demande dès à présent un gel des prix en France, en attendant une harmonisation des prix avec les pays voisins.

A LIRE AUSSI:

>> La France doit revoir les règles d’achat de cigarettes à l’étranger

>> Nouvelles mesures anti-tabac: buralistes et consommateurs agacés