BFMTV

Le "sleep texting", ces envois de SMS somnambules

Se réveiller la nuit pour répondre à un texto aurait de grave conséquences sur le sommeil.

Se réveiller la nuit pour répondre à un texto aurait de grave conséquences sur le sommeil. - -

Les textos au lit, c'est un problème grandissant chez les ados d'après une chercheuse américaine.

Les trois quarts des adolescents dorment avec leur portable allumé, révélait en janvier une étude française. Cette semaine, on apprend qu'ils l'utilisent la nuit, au lit. Ce phénomène s'appelle le "sleep texting", rapporte CBS.

"Le téléphone sonne, ils répondent en envoyant un message, avec des mots ou un charabia incompréhensible", explique Elizabeth Dowdell, professeur à l'université Villanova, à Philadelphie aux Etats-Unis.

Or l'utilisation du téléphone dans un état semi-éveillé, proche du somnambulisme, peut s'avérer périlleux. "Ce peut être inapproprié", raconte Elizabeth Dowdell. "Une jeune fille qui contacte son ex-petit ami en écrivant 'Tu me manques. Je veux te voir', cela arrive, et ensuite, quand ils se réveillent, ils ne s'en souviennent pas."

Des conséquences sur le sommeil

Obésité, dépression, baisse des notes : pour la chercheuse, les conséquences sont graves, surtout pour les adolescents qui ont besoin de plus de sommeil. "Ils interrompent ce qui pourrait être une bonne nuit de sommeil au bout d'une heure et demi ou deux de cycle de sommeil, pour répondre à un texto ou parce que leur téléphone les démange", analyse le professeur américaine. Pour elle, le "sleep texting" est un problème grandissant chez les adolescents et le téléphone aurait davantage sa place, loin de la tête de lit, voire or de la chambre. Objectifs : déconnecter et dormir.