BFMTV

Le Samu social de Paris lance un appel aux dons de tickets restaurant

En raison d'un manque de bénévoles pendant le confinement, les associations d'aide aux sans-abri ne peuvent plus effectuer autant de distributions alimentaires qu'auparavant.

Pendant ce confinement, les bénévoles du Samu social et autres associations d'aide aux plus démunis sont de moins en moins nombreux à arpenter les rues de Paris. Conséquence de cela pour les sans-abri et les personnes sans logement hébergées temporairement: "la situation quotidienne est encore plus difficile" depuis le début de l'épidémie de coronavirus, résume auprès de BFM Paris Alain Christnacht, président du Samu social de Paris.

"Leurs conditions de vie se sont aggravées, et pour certaines personnes, c’est une question de survie", assure-t-il, expliquant que la principale difficulté à laquelle les personnes à la rue doivent aujourd'hui faire face est le manque de ressources alimentaires.

"Jusqu’à présent, il y avait des équipes de bénévoles qui faisait des distributions", explique Alain Christnacht. Maintenant, du fait de la raréfaction du bénévolat, moins d’équipes assurent ces distributions alimentaires."

Le président du Samu social de Paris en appelle donc aujourd'hui à la solidarité des Parisiens, en lançant un appel aux dons de tickets restaurants à destination des plus démunis. "Nous avons mis en place un système de distribution de tickets restaurant, une banque nous en a donné 20.000", déclare Alain Christnacht. Les personnes qui souhaiteraient faire un geste et donner des tickets restaurant au Samu social peuvent les envoyer au 59, rue Ledru Rollin, 94200, Ivry.

Un appel aux bénévoles

Le président du Samu social a également lancé un appel aux bénévolat ce lundi.

"Les centres d'hébergement, il faut les tenir avec du personnel soignant, des infirmiers, des travailleurs sociaux. Là encore, la situation est difficile avec des effectifs en baisse. On a besoin de volontaires pour combler les trous."

En janvier dernier, pas moins de 3550 sans-abri avaient été recensés à Paris. La région Ile-de-France et la mairie de la capitale ont d'ores et déjà annoncé des mesures d'hébergement d'urgence à destination de ces personnes, de manière à ce qu'elles puissent respecter le confinement.

Juliette Mitoyen