BFMTV

L'ancienne ministre Marisol Touraine dément avoir laissé la gestion des stocks de masques "à l'abandon"

Ces dernières semaines, les professionnels de santé ne cessent d'alerter le gouvernement sur la pénurie de masques nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19. L'ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine a réfuté, ce lundi soir, avoir laissé les stocks de masques à l'abandon lorsqu'elle était au gouvernement.

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé de 2012 à 2017, rejette les accusations selon lesquelles elle n'aurait pas renouvelé les stocks de masques médicaux lorsqu'elle était au gouvernement.

"Je ne crois pas que l'on puisse dire qu'il y a eu un abandon dans la gestion des stocks" de masques, a-t-elle affirmé ce lundi soir sur notre antenne, alors que le monde médical ne cesse d'alerter depuis des semaines sur la pénurie de masques pour faire face à l'épidémie de coronavirus, des équipements pourtant indispensables aux soignants.

"Avoir des stocks au plus près des besoins"

"Je pense que chacun pourra comprendre la logique, qui n'a d'ailleurs pas abouti, à diminuer les stocks qui existaient au niveau national. Et je voudrais commencer par là. Parce qu'on pourrait avoir le sentiment que la décision a été de dire 'chacun se débrouille et le gouvernement ne s'occupe plus du tout des stocks. Mais les stocks n'ont pas diminué!", a assuré l'ancienne ministre sur BFMTV.

A l'époque, "deux choses ont été dites: la première en 2011, le Haut Conseil pour la santé publique a indiqué qu'il était important de donner la priorité aux masques chirurgicaux, dont l'utilisation est polyvalente et qui sont très utiles pour tout le monde". Puis "ce qui a été dit en 2013, dans le cadre de cette doctrine de 2011, c'est que chaque employeur se préoccupe d'avoir des stocks pour ses propres employés. En clair, que les entreprises et les collectivités aient des stocks pour leurs salariés, leurs agents. Il y a donc cette volonté d'avoir des stocks au plus près des besoins".

"Les stocks au niveau national eux n'ont pas diminué!"

"Mais à côté de cela, les stocks qui existaient au niveau national eux n'ont pas diminué", poursuit Marisol Touraine, "les masques chirurgicaux étaient de 730 millions d'unités lorsque je suis arrivée, et ils étaient de 754 millions quand je suis partie."

Répondant à l'inquiétude des professionnels, le Premier ministre Edouard Philippe a assuré ce lundi que "20 millions de masques seront livrés cette semaine aux hôpitaux et aux Ehpad, en privilégiant les zones de circulation active du virus" et encore 20 millions aux soignants de ville "au plus tard au début de la semaine prochaine".

Jeanne Bulant