BFMTV

Inquiets du nucléaire, des Français courent à la pharmacie

De nombreuses pharmacies françaises ont constaté ces derniers jours un fort afflux de personnes souhaitant se procurer des capsules d'iodes, censées protéger des radiations nucléaires.

De nombreuses pharmacies françaises ont constaté ces derniers jours un fort afflux de personnes souhaitant se procurer des capsules d'iodes, censées protéger des radiations nucléaires. - -

Tokyo a beau se trouver à près de 10.000 km de Paris, certains Français ont décidé d'aller chez leur pharmacien ou leur médecin se faire prescrire des comprimés d'iode. Une réaction irrationnelle qui laisse les professionnels démunis.

La série d'accidents nucléaires qui touche le Japon peut-elle affecter l'Hexagone ? C'est en tout cas ce que pensent certains Français, qui se rendent depuis plusieurs jours dans les officines pour réclamer des comprimés d'iode, à titre préventif. Certains souhaitent également s'en procurer pour les envoyer à leurs proches vivant au Japon. Ces capsules - traditionnellement distribuées aux populations vivant à proximité des centrales - sont censées protéger ponctuellement les organismes de la radioactivité. Or, elles ne sont efficaces que dans des conditions très particulières.
Une réaction française totalement irrationnelle, confessent les pharmaciens, qui de toute façon ne disposent pas de tels comprimés. Leur accès est d'ailleurs strictement règlementé par l'Etat. Seules 400.000 personnes en détiennent en France.

« Les gens ont Tchernobyl en tête »

Frédéric Desmoulins, pharmacien à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), témoigne sur RMC: « A ma grande surprise, des personnes ont peur que le nuage de particules radioactives se déplace jusqu'à la France. On a des demandes en comprimés d'iode et on nous demande même des vitamines. Une personne est allée consulter son médecin, et il lui a conseillé, pour elle et son enfant, de prendre un comprimé. Je pense que les gens regardent beaucoup internet et ont surtout Tchernobyl en tête ».

La Rédaction et A. Manoli