BFMTV

INFOGRAPHIES. Coronavirus: le taux d'incidence moyen en France dépasse le seuil d'alerte

Le taux d'incidence hebdomadaire par département

Le taux d'incidence hebdomadaire par département - BFMTV

Ce seuil, fixé à 50 cas pour 100.000 habitants, est désormais dépassé dans plus d'une vingtaine de départements.

Pour la première fois depuis le déconfinement, le taux d'incidence hebdomadaire recensé en France dépasse le seuil d'alerte, fixé à 50 nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants. Selon les données diffusées sur le site de Santé Publique France ce jeudi, le taux d'incidence enregistré la semaine du 24 au 30 août 2020 était de 54,8 sur l'ensemble du pays. La semaine précédente, il était de 41,4.

L'infographie ci-dessous montre l'évolution du taux d'incidence depuis le déconfinement. Pour consulter les données dans votre département, sélectionnez-le dans le menu déroulant. Si l'infographie ne s'affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

Le seuil d'alerte dépassé dans 22 départements

Si ce seuil des 50 cas pour 100.000 habitants a été dépassé au niveau national, cela ne signifie pas pour autant que tous les départements ont atteint ce stade. En France, 22 départements sont concernés. 75 autres départements ont eux dépassé le seuil de vigilance (10 nouveaux cas pour 100.000 habitants). Ne restent que le Cantal, la Creuse, le Lot et la Vendée en deça.

La carte ci-dessous montre le taux d'incidence des départements métropolitains pour la semaine du 24 au 30 août. Si la carte ne s'affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

Un indicateur à prendre avec prudence

Calculé tous les sept jours par Santé Publique France, cet indicateur est l'un des plus scrutés par les épidémiologistes et les autorités internationales. C'est par exemple à cause de ces chiffres que l'Allemagne et la Belgique ont décidé de placer le département de Paris en "zone à risque".

Ce critère n'est pourtant pas le plus fiable pour juger de la gravité d'une reprise épidémique, comme nous l'expliquions dans cet article. Se basant sur le nombre de cas positifs détectés chaque semaine, il peut en effet varier très rapidement en fonction du nombre de tests réalisés dans chaque département. Par exemple, si un ou plusieurs clusters sont détectés dans une zone faiblement peuplée et jusqu'alors peu touchée par l'épidémie, le taux d'incidence peut vite grimper.

On constate cependant une augmentation du taux d'incidence depuis plusieurs semaine dans de nombreux départements, signe que la situation sanitaire se dégrade progressivement en France depuis le mois d'août. Il faut néanmoins rappeler que nous sommes encore loin des niveaux critiques atteints durant le confinement, que ce soit en termes d'hospitalisations ou de décès.

Louis Tanca Journaliste BFMTV