BFMTV

Hôpital: quelles améliorations possibles?

Marisol Tourain, la ministre de la Santé, veut réformer l'hôpital public

Marisol Tourain, la ministre de la Santé, veut réformer l'hôpital public - -

La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est vue remettre ce lundi un rapport pour réformer l'hôpital public. Un vaste chantier.

A l'occasion de la remise du rapport Couty sur l'hôpital, la ministre de la Santé Marisol Touraine a dévoilé lundi les grandes lignes d'une réforme censée redonner de la "confiance" à un hôpital public en perte de repères. Les services d'urgence, débordés, se plaignent notamment d'un manque de moyens.

La réforme de l'hôpital se déclinera selon un calendrier étalé dans le temps: "certaines propositions appellent des discussions avec les organisations syndicales", "d'autres feront l'objet de décrets avant l'été". Quant aux mesures de financement, "elles seront inscrites en partie dans le prochain projet de loi de finances", a précisé Marisol Touraine. Mais pour une refonte de l'organisation globale de l'hôpital et une nouvelle loi de santé publique, il faudra attendre "début 2014", a-t-elle prévenu.

Parmis les 46 porpositions du rapport, trois sont particulièrement attendues par le monde hospitalier.

- Réaffirmer la notion de service public

"L'hôpital est aujourd'hui un bateau-ivre, s'inquiète Nicole Snolski du syndicat "Avenir hospitalier". "Notre action a perdu son sens car l'on ne parle que de rentabilité", ajoute-t-elle.

"Les hospitaliers se sentent sous pression constante et toujours plus forte entre contrainte économique d’une part, qualité et quantité des prises en charge d’autre part", a-t-elle ensuite confirmé.

"Je souhaite réintroduire le service public hospitalier dans la loi", a promis Marisol Touraine.

- Revoir le mode de financement des hôpitaux

"Le budget 2013 prévoit la suppression de 20.000 postes, alerte Christian Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes, le rapport n'anticipe pas cette perte."

Pour Marisol Touraine, l'enjeu est de "tourner la page de la loi HPST (hôpital patients santé territoire), dite loi Bachelot, qui a été mal acceptée dans les milieux hospitaliers car elle préconisait pour l'hôpital public des méthodes de gestion plus proches de celles de l'entreprise.

"A ceux qui veulent considérer l’hôpital public comme une entreprise, je veux dire qu’ils se trompent", a-t-elle d'ailleurs souligné. Le gouvernement entend aussi donner la priorité à "l'investissement": un programme de 45 milliards d'euros sur dix ans a ainsi été décidé.

- Favoriser la démocratie hospitalière

Le dialogue social a disparu des établissements hospitaliers, dénoncent les médecins qui entendent aussi que le rapport de force, entre eux et la direction soit plus équitable.

En matière de gouvernance, le rapport recommande aussi d'accroître le rôle des patients. "Je souhaite la création d'un comité technique des usagers dans les grands hôpitaux", a annoncé Marisol Touraine.

La ministre entend aussi, comme le suggère le rapport, renforcer le dialogue social à l'hôpital et mettre en place une section médicale au comité d'hygiène et de sécurité des conditions de travail (CHSCT).

A LIRE AUSSI:

>> Marisol Touraine: "l'hôpital n'est pas une entreprise"

>> Les hôpitaux vont être touchés par la rigueur