BFMTV

Hauts-de-Seine: dépistage du coronavirus "systématique" chez les personnes âgées les plus vulnérables

Une résidente d'un Ehpad (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Une résidente d'un Ehpad (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Stéphane de Sakutin - AFP

Cette campagne doit permettre de dépister près de 25.000 personnes en l'espace d'une dizaine de jours.

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine a lancé ce jeudi une campagne de dépistage "systématique" du Covid-19 sur les personnes âgées les plus vulnérables logées notamment en Ehpad dans le département, ainsi que sur le personnel qui s'en occupe.

Monté en collaboration avec l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, ce dépistage massif doit permettre de dépister au total quelque 25.000 personnes. 

Soit 10.000 résidents et 6.800 personnels dans les Ehpad, 200 personnels et 2.500 résidents des Résidences autonomies, ainsi que 5.500 salariés des services d'aide et d'accompagnement à domicile. 

Il sera opéré dans un temps restreint - une dizaine de jours - par un réseau de laboratoires d’analyses. 

"Adapter" la prise en charge

"L'objectif, explique le conseiller départemental et premier adjoint de la ville d'Asnières André Mancipoz, c'est de s'assurer qu'on peut maintenir le service, et la seule façon de maintenir le service, c'est de s'assurer que les gens ne sont pas infectés."

Ce dépistage est "important" pour les résidents: "ça nous permet d'adapter leur prise en charge et de contenir au maximum le virus dans des secteurs dédiés", confirme Emmanuelle Gard, directrice de la Fondation Aulagnier, un Ehpad public d'Asnières-sur-Seine, où le dépistage a lieu jeudi et vendredi. 

Cela va également permettre de "commencer à réfléchir à la sortie de l'isolement pour les personnes infectées par le virus", ajoute-t-elle.

Certains viennent travailler "la peur au ventre"

Quant aux personnels, outre les personnes détectées positives, qui pourront être dirigées "vers leur médecin traitant pour une prise en charge", le dépistage peut permettre, selon Emmanuelle Gard, de "les rassurer parce qu'ils sont très angoissés" et viennent travailler "la peur au ventre". 

La plupart des 700 Ehpad d'Île-de-France connaissent des cas de personnes infectées par le Covid-19, a précisé l'Agence régionale de santé (ARS) à l'AFP jeudi.

Conformément aux annonces du gouvernement, l'ARS a accéléré la semaine dernière les dépistages auprès des résidents et des personnels des Ehpad, en priorisant pour le moment ceux qui déclarent le plus de difficultés. 

Dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, plus de 6.500 personnes ont succombé au Covid-19, selon le dernier bilan officiel.

F.B. avec AFP