BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: Jean Castex annonce que "5 millions de Français" ont reçu une première dose du vaccin

EN DIRECT - Covid-19: Jean Castex annonce que "5 millions de Français" ont reçu une première dose du vaccin

Le Premier ministre Jean Castex à l'Elysée, le 20 janvier 2021

La lutte contre le Covid-19 se poursuit dans le monde, et les Etats connaissent des fortunes diverses face à la pandémie. Tandis que les Etats-Unis accélèrent leur campagne de vaccination, l'Italie se prépare à un reconfinement. En France, les transferts de patients d'Île-de-France ont commencé.

Ce live est terminé

Ce live est désormais clos. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com

Jean Castex annonce que "5 millions de Français ont été vaccinés"

5 millions de Français ont reçu une première dose du vaccin contre le Covid-19, a annoncé le Premier ministre ce samedi sur Twitter.

"À tous ceux qui s’engagent pour protéger nos concitoyens et qui joignent leurs forces à cet élan: merci pour votre mobilisation", a-t-il poursuivi. Et de conclure: "c’est unis que nous vaincrons le virus"

2 patients en provenance de Beauvais transférés à Saint-Malo

Le centre hospitalier de Saint-Malo a accueilli aujourd'hui deux patients en réanimation en provenance d'un hôpital de Beauvais selon l'ARS Hauts-de-France.

Covid-19: "Nous sommes sur le fil du rasoir", selon Castex

Dans un article du journal Le Monde, Jean Castex, actuellement en visite dans un hôpital privé d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), s'est exprimé sur la situation sanitaire en France.

"Nous sommes sur le fil du rasoir. La situation hospitalière est préoccupante. Elle n’est pas corrélée à la situation épidémiologique, ce qui rend le pilotage difficile", a expliqué le Premier ministre.

"Nous sommes dans un entre deux difficile. D’un côté, on vaccine à tour de bras, de l’autre les services de réanimation sont en saturation. D’un côté, il faut appeler les gens à ne pas relâcher les gestes barrières. De l’autre, leur donner des perspectives à moyen terme pour les aider à tenir", a-t-il détaillé.

Jean Castex s'est par ailleurs confié sur sa fonction de chef du gouvernement, précisant que "tout le monde progresse".

"J’essaye de remplir mes fonctions - que je n’aurais jamais imaginé occuper un jour - du mieux possible", a-t-il ajouté.

Covid-19: trois autres patients d'Île-de-France seront transférés ce dimanche vers d'autres régions

Après le transfert de trois premiers patients franciliens ce samedi, trois autres malades Covid-19 seront transportés dimanche, selon nos informations.

Les trois patients concernés sont hospitalisés dans la Val-de-Marne: un sera transporté vers les Pays de la Loire en hélicoptère, et les deux autres en avion sanitaire en Nouvelle-Aquitaine.

Au total, six transferts de patients d'Île-de-France sont donc prévus ce week-end.

Par ailleurs, le rythme de transferts de patients va s'accélérer la semaine prochaine.

Répartition des vaccins dans l'UE: 5 Etats européens veulent des discussions "le plus tôt possible"

L'Autriche, la République tchèque, la Slovénie, la Bulgarie et la Lettonie ont appelé à des discussions "le plus tôt possible" entre les 27 dirigeants européens sur les énormes disparités de distribution des vaccins dans l'UE, selon une lettre publiée ce samedi.

Vendredi, le chancelier autrichien Sebastian Kurz avait accusé certains Etats membres de l'Union européenne (UE), sans les nommer, d'avoir négocié en coulisses "des contrats" avec des laboratoires, fustigeant une répartition inégale des vaccins contre le Covid entre pays.

Dans cette lettre, les cinq Etats affirment que les "livraisons de doses de vaccins par les laboratoires pharmaceutiques aux différents Etats membres de l'UE ne sont pas effectuées de façon équitable".

"Si ce système devait perdurer, il continuerait à créer et à exacerber d'énormes disparités entre les Etats membres d'ici à l'été, de sorte que certains d'entre eux seraient en mesure d'atteindre l'immunité de groupe en quelques semaines, tandis que d'autres seraient à la traîne", est-il écrit dans la lettre de Sebastian Kurz et ses quatre homologues.

"Les engagements pris doivent être tenus": Agnès Pannier-Runacher réagit après les retards de livraison de vaccin annoncés par AstraZeneca

La ministre déléguée à l'industrie, Agnès Pannier-Runacher a réagi à l'annonce du groupe AstraZeneca de nouveaux retards de livraison de son vaccin anti-Covid à l'Union Européenne dans un message publié sur Twitter.

"Quand BioNTech-Pfizer et Moderna respectent leurs contrats, AstraZeneca nous annonce de nouveaux retards de livraison. Les engagements pris doivent être tenus : la responsabilité de l’entreprise, de ses dirigeants et ses administrateurs est engagée", a écrit la ministre.

Pour le chef du service de réanimation de l'hôpital Bichat, "s'il n'y a pas de décisions prises", "on voit mal comment on va sortir de cette situation"

"On est en permanence à 100% d'occupation", en réniamtion, a affirmé ce samedi sur BFMTV Jean-François Timsit, chef du service de réanimation médicale et infectieuse à l'hôpital de Bichat de Paris.

"On voit de façon assez sensible une augmentation importante depuis une semaine", a-t-il ajouté.

Concernant les transferts de patients d'Ile-de-France vers d'autres régions, qui ont débuté ce samedi, "ça nous aidera mais ce ne sera pas une solution pérenne", a expliqué le médecin.

"S'il n'y a pas de décisions prises pour diminuer le traux de reproduction du virus, on voit mal comment on va sortir de cette situation", a-t-il conclut.

"Il y a une injustice" entre les Alpes-Maritimes et la Seine-Saint-Denis, selon Renaud Muselier, président de la région Paca

"Il y a une injustice" entre les Alpes-Maritimes, qui entament leur troisième week-end de confinement face au Covid-19, et la Seine-Saint-Denis, toujours pas confinée, a accusé samedi Renaud Muselier, le président de la région Paca.

"Il y a une décision de confinement en Alpes Maritimes qui ne correspond pas à des critères stables, équitables et compréhensibles par la population, et quand il y a une différence de critères il y a forcément une différence de traitement, et donc il y a une injustice", a insisté le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur sur France Inter.

"Quand les critères sont les mêmes partout, il doit y avoir le même traitement partout, (...) mais depuis le départ c'est le bazar des critères", a insisté Renaud Muselier samedi, en estimant que si les Alpes-Maritimes et la Seine-Saint-Denis sont "exactement dans la même situation" au niveau du taux d'incidence et de la pression en réanimation, le 93 compte par contre un taux de positivité de 13% pour moins de 10% dans le 06.

Vaccination: Castex espère dépasser les objectifs malgré les "misères" que font "les labos"

Jean Castex a dit ce samedi espérer dépasser l'objectif des 10 millions de personnes vaccinées contre le Covid-19 au 15 avril tout en déplorant que "les labos" fassent "quelques misères dans le respect des délais de livraison".

"On va avoir en avril un défi lourd à relever car on aura beaucoup de vaccins", a dit le Premier ministre à l'occasion d'une visite dans un centre de vaccination à Saint-Maixent-L'Ecole (Deux-Sèvres), avant de se rendre à l'Ecole nationale des sous-officiers d'active qui forme les sous-officiers de l'armée de Terre.

"On s'est fixé l'objectif de 10 millions de vaccinations au 15 avril et je ne désespère pas qu'on le dépasse. Mais il faut être prudent car les labos nous font quelques misères dans le respect de délais de livraison. Il faut s'adapter", a-t-il poursuivi, alors qu'AstraZeneca vient d'annoncer de nouveaux retards.

Vaccin anti-Covid: AstraZeneca annonce de nouveaux retards de livraison à l'Union Européenne

Le géant pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca a annoncé ce samedi de nouveaux retards de livraison à l'Union Européenne, invoquant des restrcitions d'exportation.

Confronté à des difficultés de production, le groupe avait décidé de recourir à ses sites de production en dehors de l'UE pour livrer les 27 mais "malheureusement, des restrictions d'exportations réduiront les livraisons au premier trimestre" et "vraisemblablement" au deuxième, selon un porte-parole du groupe.

Ces derniers jours, plusieurs pays, dont certains Etats de l'UE, ont décidé de limiter l'usage du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, après des cas de coagulation sanguine.

En réaction aux suspensions prises par plusieurs pays, le laboratoire suédo-britannique a réagi ce vendredi pour affirmer qu'il n'y avait "aucune preuve de risque aggravé" de caillot sanguin lié à son vaccin anti-Covid.

Les transferts de patients d'Île-de-France ont commencé, selon le directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis

"Dès aujourd'hui, on évacue certains patients d'Île-de-France par voie aérienne", a annoncé sur BFMTV Frédéric Adnet, directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis.

Trois patients sont en cours de transfert ce samedi vers la région des Pays de la Loire, dont un de l'hôpital d'Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) vers Nantes. Un autre, hospitalisé à l'hôpital Pompidou de Paris va être déplacé à Angers. Le dernier, de l'hôpital de Beaujon (Hauts-de-Seine) sera transféré au Mans.

Ces patients sont transportés via hélicoptère vers les régions les "moins impactées, l'Ouest et le Sud-Ouest", a-t-il ajouté.

Pour tranférer ces "patients de réanimation", il y a plusieurs critères à respecter. "Il faut qu'ils soient stables, stables du côté ventilatoire et cardiaque" et "l'accord et consentement des proches" est nécessaire.

"C'est très difficile, car c'est voir quelqu'un de sa famille avec le pronostic vital engagé s'éloigner de l'autre côté de la France", a expliqué Frédéric Adnet.

"Au moins quatre autres patients" seront transférés dimanche, a-t-il ajouté.

Le maire d'Antibes-Juan-Les-Pins dénonce le confinement partiel: "un effet sanitaire faible, voire nul"

L'Etat a décidé de prolonger le confinement sur le littoral azuréen ce week-end, au gran dam d'un grand nombre de ses habitants. Le maire d'Antibes-Juan-Les-Pins, Jean Léonetti, est de ceux-là. Il est intervenu sur BFMTV ce samedi matin.

"Le confinement partiel a eu un effet sanitaire faible, voire nul, et des conséquences sociales, économiques et familiales fortes", a-t-il d'abord tancé. "Il n’y a pas de preuve que le confinement partiel fonctionne, mais il y a la preuve que la contamination en extérieur est très rare", a-t-il ajouté plus tard.

Jean Léonetti, médecin de formation, a poursuivi: "Pour une vraie efficacité du confinement, il faut qu’il soit malheureusement précoce, totale et prolongé, et qu’il soit aussi combiné avec une vaccination de masse." "On risque d’épuiser les Français et les hôpitaux avec des mesures très pénalisantes dans la vie quotidienne et peu gratifiantes sur le plan sanitaire", a-t-il averti.

Le point sur la pandémie en France ce samedi

L'AFP a fait la synthèse de l'état de la diffusion du Covid-19 en France ce samedi matin. L'épidémie de Covid-19 a fait plus de 90.000 morts en France depuis son commencement il y a un an, selon les chiffres publiés vendredi par l'agence sanitaire Santé publique France. Selon ces chiffres actualisés quotidiennement, 90.146 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans les hôpitaux et les maisons de retraite, dont 64.835 à l'hôpital.

Avec 306 nouvelles admissions en 24 heures, il y a désormais 4.033 patients Covid en réanimation ou soins intensifs en France, alors que cette barre des 4.000 n'avait pas été atteinte depuis fin novembre.

Le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, a suspendu vendredi l'obligation pour les Français rentrant de l'étranger de faire valoir des motifs "impérieux", mais l'a maintenue pour les déplacements depuis ou vers les Antilles françaises.

La Haute autorité de santé a autorisé le vaccin de Johnson & Johnson, au lendemain du feu vert européen, en recommandant de l'utiliser "de manière préférentielle" dans les zones où l'épidémie est "particulièrement active". Ce vaccin est le quatrième à être autorisé en France.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV