BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: 30.634 patients encore hospitalisés en France, dont 5981 en réa

D'après le Premier ministre, la situation sanitaire s'améliore en France, et le pic de la 3ème vague "est derrière nous".

"Huit semaines après, le taux d'incidence est passé de 700 à 200" dans les Alpes-Maritimes

Le président LR de la région Sud Renaud Muselier, invité sur BFMTV ce jeudi soir, a dit avoir constaté les effets des mesures de restrictes prises au mois de mars dans les Alpes-Maritimes.

"Huit semaines après, le taux d'incidence est passé de 700 à 200", s'est réjoui ce jeudi soir le président de la région, qui regrette toutefois "le retard pris sur la vaccination".

"Il y a une chute considérable (des chiffres), donc la territorialisation est absolument indispensable pour les réouvertures", a-t-il ajouté.

30.634 patients hospitalisés, dont 5981 en réa

285 morts à l'hôpital et 34.318 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été recensés en France ce jeudi soir, selon Santé Publique France.

30.634 patients sont désormais hospitalisés en France en raison du Covid, ce qui représente 1878 nouvelles entrées au cours de ces dernières 24 heures..

L'agence de santé publique rapporte aussi que 5981 personnes sont désormais hospitalisées en réanimation, soit 478 de plus par rapport à la veille.

Plus de 18.000.000 doses de vaccin désormais injectées en France

À ce jour, près de 18.730.000 d'injections de vaccin contre le Covid-19 ont été réalisées en France, selon le ministère de la Santé.

Dans le détail, 13.526.306 personnes ont reçu une première injection de vaccin anti-Covid, et 5.200.790 de Français ont désormais reçu les deux doses.

Maintien des examens en présentiel: aucun test négatif requis pour les élèves

Quelques minutes après avoir annoncé le maintien de certaines épreuves du bac et du brevet en présentiel, Jean-Michel Blanquer a déclaré qu'à ce stade, "il n'était pas prévu de demander aux élèves un test négatif pour faire un examen".

Les cinémas et les théâtres "pourraient être concernés" par une réouverture mi-mai

Les cinémas et les théâtres "pourraient être concernés" par une réouverture à la mi-mai, a déclaré Jean Castex, tout en précisant qu'aucune décision n'avait encore été arrêtée.

"Des discussions très approfondies" sont en cours entre les acteurs des lieux culturels et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot "pour savoir leurs impératifs, à savoir la date à laquelle ils devraient être informés de la décision qui sera prise", a précisé Jean Castex.

Le couvre-feu à 19h maintenu "jusqu'à nouvel ordre"

Jean Castex a fait savoir que "le couvre-feu à 19h" était maintenu sur l'ensemble du territoire "jusqu'à nouvel ordre".

"Je ne peux pas faire cette annonce, ce ne serait pas prudent (...) Nous verrons à la mi-mai où en sera la situation sanitaire, mais il n'y a pas d'automaticité de cette échéance", a-t-il prévenu.

Une quarantaine de 10 jours mise en place pour "tous" les passagers en provenance de 5 pays

Une quarantaine de 10 jours va être mise en place dès samedi pour "tous" les passagers en provenance de cinq pays dont le Brésil, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'occasion de cette conférence de presse.

Les personnes en quarantaine ne pourront sortir pour motif impérieux "qu'entre 10h et 12h", a poursuivi Gérald Darmanin. Ces derniers, a-t-il poursuivi, devront justifier à leur arrivée d'un "test PCR de moins de 36 heures", et seront "systématiquement" testés à nouveau par un "test antigénique".

"Avant l'embarquement, les passagers devront déclarer le lieu dans lequel ils effectueront leur quarantaine en France", a-t-il encore précisé.

Dès le 3 mai, un auto-test réalisé "une fois par semaine" pour les lycéens

Le ministre de l'Éducation a annoncé, ce jeudi, qu'un auto-test serait réalisé "une fois par semaine" pour les lycéens, à compter de leur retour en cours en présentiel, soit le 3 mai prochain. D'ici là, les lycéens suivront leurs cours à distance.

Bac 2021: les épreuves de philo et le grand oral maintenus en présentiel

Jean-Michel Blanquer a annoncé, ce jeudi, que les épreuves de philosophie et le grand oral du baccalauréat 2021 seraient maintenues en présentiel pour les élèves de terminale.

De la même manière, les épreuves du brevet seront maintenues "en tant que tel".

"Nous fermerons la classe dès le premier cas de contamination"

À quelques jours seulement de la reprise de l'école pour les maternelles et les primaires, le ministre de l'Éducation a indiqué qu'"une classe serait fermée dès qu'un cas de contamination" sera détecté dans une classe, comme cela avait lieu avant la fermeture des établissements il y a trois semaines.

"Cette mesure est évidemment une mesure très stricte, elle conduira nécessairement à ce qu'il y ait un certain nombre de fermetures, mais évidemment il est largement préférable d'avoir 1% des classes de France qui ferment que d'avoir 100% des écoles" fermées, a ajouté Jean-Michel Blanquer.

La vaccination des personnes obèses pourrait débuter dès la mi-mai

Dans une optique d'accélération de la campagne vaccinale, Olivier Véran a évoqué la possibilité de "démarrer d'ici la mi-mai" la vaccination des personnes souffrant d'obésité.

L'obésité est en effet "un facteur de risque de forme grave" du Covid-19, a-t-il rappelé.

Le vaccin Johnson & Johnson administré "dès samedi"

Les Français de plus de 55 ans pourront, "à compter de ce samedi", être vaccinés contre le Covid-19 avec le vaccin de Johnson & Johnson, le quatrième disponible sur le territoire, a annoncé Olivier Véran.

La France a reçu une première livraison de 200.000 doses de ce vaccin à la fin de la semaine dernière, mais elle attendait les conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui a estimé mercredi qu'il bénéficiait d'un rapport bénéfices/risques favorable, malgré un risque "très rare" de caillots sanguins.

"Plus de 70% des personnes âgées de 75 ans ont déjà reçu au moins une injection de vaccin"

Ce jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que "plus de 70% des personnes âgées de 75 ans" avaient à ce jour "déjà reçu au moins une injection de vaccin" anti-Covid.

La vaccination ouverte dès lundi prochain aux personnes vivant avec une personne immunodéprimée

Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait savoir que la vaccination serait ouverte dès lundi prochain aux personnes (quelque soit leur âge) vivant avec une personne immunodéprimée "sévère".

Autotests: Véran appelle à ne pas relâcher les gestes barrières

Le ministre de la Santé a appelé les Français à ne pas se relâcher sur les gestes barrières, et ce même dans le cas où seraient utilisés des autotests.

Les autotests, "il faut les utiliser de façon rgulière (...) En aucun cas, un autotest, s'il est négatif, ne doit être considéré comme un bon pour relâcher les gestes barrières", a-t-il rappelé.

Les contraintes de déplacement levées à partir du 3 mai

"À partir du 3 mai également, nous pourrons lever les contraintes de déplacement (de 10km) en journée et envisager", a déclaré Jean Castex ce jeudi.

Il a toutefois précisé que cet allègement serait mis en place "sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire, un nouveau train de réouverture autour de la mi-mai qui pourrait commencer par les commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses".

Déconfinement: "les réouvertures se feront par étapes" dès la mi-mai

"Compte tenu du contexte sanitaire encore fragile", les réouvertures se feront "par étapes" autour de la mi-mai, a prévenu Jean Castex.

Les "commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses" pourraient rouvrir "autour de la mi-mai", sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire et sous certaines "conditions" qui pourraient être "territorialisées", a déclaré le Premier ministre.

400.000 tests salivaires réalisés chaque semaine dans les écoles

400.000 tests salivaires hebdomadaires seront réalisés à partir de la semaine prochaine dans les établissements scolaires élémentaires, a aussi annoncé le Premier ministre.

Jean Castex précise que ceux-ci seront déployés en priorité dans les départements où la circulation du virus est la plus élevée.

Castex appelle les Français à se faire vacciner à l'AstraZeneca

Dans un contexte de relative défiance à l'égard du vaccin britannique contre le Covid, Jean Castex a appelé les Français à se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca.

"J'ai 55 ans et je suis vacciné avec l'AstraZeneca", a-t-il rappelé, et "j'invite chacune et chacun de ceux qui le peuvent à en faire de même".

"Encore aujourd'hui, près de 50.000 Français ont été vaccinés avec AstraZeneca", a ensuite précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.

Collégiens et lycéens de retour en présentiel le 3 mai

Les collèges et les lycées reprendront les cours en présentiel dès le lundi 3 mai, a annoncé le Premier ministre ce jeudi.

Un quart des Français aura reçu une 1e dose de vaccin d'ici la fin de la semaine

"D'ici la fin de la semaine, 14 millions de personnes auront reçu une première dose de vaccin contre le Covid, ce qui représente un quart de la population", a annoncé Jean Castex lors de sa traditionnelle conférence de presse.

Les contrôles renforcés avec les personnes venant de certains pays

"À partir de samedi, un système de contrôle renforcé sera mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d'Argentine, du Chili, d'Afrique du Sud et d'Inde", a poursuivi le chef du gouvernement, alors que la circulation du virus continue d'être inquiétante sur ces territoires.

Les maternelles et les primaires reprendront bien lundi

La reprise des enseignements scolaires en classe de maternelle et de primaire dès ce lundi 26 avril a été confirmée par Jean Castex, ce jeudi.

"Tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires ainsi que leurs enseignants regagneront leur classe" dès ce lundi, a-t-il déclaré.

Castex appelle les Français à la vigilance

Malgré ce début d'amélioration de la situation sanitaire, Jean Castex a appelé les Français a poursuivre leurs efforts ce jeudi.

"Nous faisons face au variant britannique, plus contagieux et plus difficile à combattre", a-t-il mis en garde, rappelant que la baisse des chiffres était "deux fois moins rapide que lors du confinement du mois de novembre".

"Le nombre de malades admis en réanimation a atteint un plateau"

Le chef du gouvernement a fait savoir, ce jeudi soir, que "le nombre de malades admis en réanimation a(vait) atteint un plateau ces derniers jours" en France.

À ce jour, 7600 personnes sont hospitalisées en France en soins critiques, dont 6000 pour une infection à Covid-19.

"La situation sanitaire s'améliore dans notre pays", selon Castex

Lors de sa conférence de presse ce jeudi, le Premier ministre Jean Castex a fait savoir que la situation sanitaire s'améliorait en France, tout en appelant à la prudence.

"La situation sanitaire s'améliore dans notre pays. (...) Le pic de la 3e vague semble derrière nous. Le nombre de malades a baissé de 17% en une semaine dans 80 départements, et cette baisse est plus marquée dans les départements où l'épidémie était repartie à la hausse plus vite et où des mesures avaient été prises", a-t-il déclaré.

Jean Castex en direct sur BFMTV dès 18h

Le Premier ministre Jean Castex prendra la parole dès 18 heures pour faire un point sur la situation sanitaire, aux côtés des ministres Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer.

Allemagne: le ministre-président de la Saxe envisage d'acheter 30 millions de doses du vaccin russe

L'Allemagne envisage d'acheter 30 millions de doses du vaccin russe anti-Covid Spoutnik, qui n'a pas encore reçu le feu vert de l'Europe, a indiqué jeudi le ministre-président de la Saxe, Michael Kretschmer.

"Nous plaidons avec force en faveur d'un processus d'approbation rapide d'ici le mois de mai", a tweeté cet élu conservateur d'ex-RDA, qui s'est entretenu avec le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko.

Un cluster dans une maison d'arrêt de l'Isère

Dix cas de Covid-19 ont été détectés ces derniers jours au sein de la maison d'arrêt de Varces, située près de Grenoble, a annoncé jeudi la direction de l'établissement, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

La direction a mis en place une procédure de prise en charge des détenus testés positifs selon "un protocole renforcé" de placement en quarantaine, a indiqué la cheffe d'établissement Valérie Mousseeff.

Macron et Véran dans un hôpital des Hauts-de-Seine pour évoquer la prise en charge du "Covid long"

Le président de la République et le ministre de la Santé sont en déplacement ce jeudi à l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) pour évoquer la prise en charge du "Covid long".

"On ne connaît pas tout sur ces signes et symptômes persistants du COVID long. Et pourtant, une part de nos concitoyens vit déjà avec. Les recherches sont engagées et notre système de santé s'adapte. Il nous faut apprendre, reconnaître et prendre en charge les patients", tweete ce jeudi le chef de l'État.

Le chef de l'Etat s'entretient, avec des soignants et des patients pris en charge car souffrant de symptômes persistants du Covid-19 comme des troubles respiratoires, des maux de tête ou encore la perte de goût et de l'odorat.

Le Conseil scientifique préconise les autotests en milieu scolaire dès la rentrée

"Bien utilisés, les autotests peuvent devenir un atout pour la gestion l’épidémie", selon le Conseil scientifique. L'instance chargée de conseiller l'exécutif préconise de les utiliser en milieu scolaire dès la rentrée, dans un nouvel avis daté du 19 avril.

"Une promotion autour du principe d’utilisation et de l’impact en termes de sécurisation et de maintien des activités scolaires dès la réouverture fin avril/début mai doit permettre d’entrainer une adhésion des familles et de la communauté éducative", écrit le Conseil scientifique.

"Ce déploiement de dépistage par autotest en le milieu scolaire doit aussi être prévu pour la rentrée scolaire de septembre 2021", peut-on lire dans l'avis. "Cette politique de dépistage est à prévoir au moins pour le trimestre scolaire de l’automne 2021, en attendant d’avoir une possibilité de vacciner les enfants d’âge scolaire, si elle est mise en place."

L'infectiologue Odile Launay juge la réouverture des écoles et des crèches "indispensable"

Certes, la situation sanitaire est loin d'être maîtrisée. Mais pour autant, l'infectiologue Odile Launay juge "indispensable" de rouvrir les écoles et les crèches, comme c'est prévu lundi.

"Quand on discute avec nos collègues pédiatres ils sont absolument très inquiets de la souffrance des enfants", réagit-elle sur BFMTV-RMC. "Ils ont des enfants maltraités qui, quand ils n'ont plus accès à la crèche ou à l'école, vivent dans des conditions extrêmement difficiles."

"Ce n'est pas uniquement l'accès à la connaissance mais ce sont aussi des situations de maltraitance", note Odile Launay. "Je discutais avec une collègue pédiatre qui me disait qu'ils ont des suicides d'enfants de 8 ans. Ce sont des situations très difficiles, il n'y a pas que l'aspect sanitaire que l'on doit prendre en compte."

"Le risque, c'est que l'épidémie reparte": l'épidémiologiste Catherine Hill juge le calendrier de déconfinement "totalement déraisonnable"

Elle évoque une "décision clairement politique". L'épidémiologiste Catherine Hill réagit ce jeudi dans L'Express aux vélléités du gouvernement de maintenir son calendrier pour le déconfinement, avec une levée de la limite de 10 km pour les déplacements au 3 mai, avant une réouverture de certains lieux, dont les terrasses, à la mi-mai.

"C'est beaucoup trop tôt", rétorque Catherine Hill. "On déconfine alors qu'on est en plein pic, ce qui est évidemment totalement déraisonnable. Le virus circule beaucoup trop. Par exemple dans les sept derniers jours, 443 personnes en moyenne sont arrivées chaque jour en réanimation, ce qui est en encore au-dessus du pic du mois de novembre."

"Le nombre de morts reste aussi très élevé", poursuit-elle. "Dans ces conditions, lever le pied paraît complètement illogique."

"Le risque, c'est que l'épidémie reparte", ajoute Catherine Hill. "Les enfants vont retourner à l'école, eux et leurs parents vont croiser de nouvelles personnes. Ça va faire circuler davantage le virus. Par ailleurs, il n'y a pas du tout assez de gens vaccinés pour que le virus s'arrête de circuler."

L'Inde a recensé près de 315.000 nouveaux cas en 24 heures, un record mondial

L'Inde continue d'être frappée de plein fouet par la deuxième vague, avec les craintes autour d'un variant local. Le pays a recensé près de 315.000 nouveaux cas en 24 heures, selon les derniers chiffres dévoilés ce jeudi. Il s'agit d'un record mondial, , au moment où les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d'oxygène.

Le ministère indien de la Santé a fait état jeudi de 314.835 nouvelles contaminations, un bilan quotidien qu'aucun pays au monde n'avait jusqu'alors enregistré. Cela porte à 15,9 millions le nombre total de cas officiellement recensés en Inde, deuxième pays le plus touché par la pandémie.

Le couvre-feu sera maintenu au-delà du 3 mai, mais le gouvernement veut progressivement le décaler

À peine les chiffre de l'épidémie commencent-ils à stagner, que le gouvernement pense à l'après-confinement. Et si certains établissements accueillant du public pourraient rouvrir leurs portes dès la mi-mai, le couvre-feu à 19 heures, imposé sur tout le territoire depuis mi-mars, devrait lui être maintenu au-delà du 3 mai.

"On ne touchera pas au couvre-feu!", a déclaré une source proche de l'exécutif ce mercredi.

Selon nos informations, le couvre-feu ne sera donc pas levé tout de suite, mais il s’agira dans les prochaines semaines, et en fonction de l'évolution de la situation, de le repousser, progressivement. L'exécutif envisagerait par exemple de coupler une éventuelle réouverture des terrasses et des lieux culturels mi-mai à un couvre-feu plus tardif, par exemple à 21 heures dans un premier temps.

Le protocole sanitaire pour la rentrée scolaire se précise

Le retour sur les bancs de l'école dès lundi se confirme pour les élèves de maternelle, primaire et les crèches. Le calendrier déjà évoqué par le gouvernement a été confirmé ce mercredi, a-t-on appris de sources proches de l'exécutif.

Pour pouvoir rouvrir ces établissements, le gouvernement prévoit le maintien d'un protocole sanitaire strict. Ainsi, dès qu'un élève sera testé positif dans une classe, celle-ci sera fermée, comme c'était le cas avant les vacances, selon les informations de BFMTV-RMC. Et tous les élèves de la classe seront alors considérés comme "cas-contacts".

Selon nos informations, les tests salivaires et les auto-tests devraient être systématisés et déployés plus largement sur l'ensemble du territoire.

Les syndicats d'enseignants doivent être reçus au ministère de l'Éducation ce jeudi à 14 heures pour évoquer ce protocole. Jean-Michel Blanquer doit ensuite prendre la parole lors de la conférence de presse du gouvernement à 18 heures.

Les commerces plaident pour une "réouverture impérative au plus tard le 10 mai"

Les principales fédérations du commerce et quelque 150 patrons, franchisés et affiliés de réseaux d'enseignes signent un "plaidoyer pour une réouverture impérative de tous les commerces au plus tard le 10 mai", un mois "capital en termes d'activité" pour les 150.000 magasins fermés depuis le 3 avril.

Signée par 12 fédérations dont celles de la franchise, la bijouterie, l'ameublement, le prêt-à-porter féminin, la chaussure, le commerce de centre ville...- et des dirigeants d'enseignes (Beauty Success, Brand Sisters, Burton, But, Casa, Celio...), cette tribune publiée par Le Parisien jeudi demande au gouvernement d''acter dès à présent" cette date pour "tous les points de vente, quelles que soient leur taille et leur localisation".

"Nous prenons (...) notre part à l'effort collectif de lutte contre la Covid mais cette situation de fermeture ne peut plus durer. Elle met gravement en péril nos entreprises et inquiète nos 800.000 collaborateurs", affirment les signataires, pointant aussi les conséquences pour tout l'écosystème (fournisseurs, franchisés, marques, bailleurs...) et les villes qui subissent une vacance commerciale.

"Après avoir perdu plus de 20% de chiffre d'affaires en moyenne en 2020, nous avons encore perdu plus de 30% d'activité depuis le début de l'année et chaque semaine de fermeture appauvrit et fragilise nos réseaux."

L'exécutif décidé à déconfiner en mai, malgré une décrue fragile

Bonjour à tous et bienvenue dans dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. L'exécutif maintient, en dépit d'une décrue encore fragile de l'épidémie, son objectif de lever progressivement les restrictions en mai, en supprimant la limite des 10 km le 2 mai au soir et en rouvrant les terrasses mi-mai, grâce à l'accélération de la vaccination.

Sur tout le territoire, "il apparaît que nous pourrions être au pic ou proches de l'être", a souligné le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue des Conseils de défense et des ministres mercredi.

En attendant qu'Emmanuel Macron ne détaille les modalités de réouvertures, le Premier ministre Jean Castex tient ce jeudi une conférence de presse, en présence des ministres de l'Education Jean-Michel Blanquer et de la Santé Olivier Véran. Vous pourrez évidemment la suivre en direct sur BFMTV et BFMTV.com.

BFMTV