BFMTV
en direct

Covid-19: une réunion d'urgence des ministres de la Santé du G7 prévue lundi

Covid-19: une réunion d'urgence des ministres de la Santé du G7 prévue lundi

Virus du Covid-19 isolé (Image d'illustration)

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'a pas fait de mystère: le variant Omicron du coronavirus circule très certainement déjà en France. Des propos appuyés quelques heures plus tard par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Ce direct est terminé

Ce direct est désormais clos. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

Le Canada annonce ses deux premiers cas du variant Omicron

Deux cas du variant Omicron ont été détectés au Canada.

Huit cas suspects du variant Omicron détectés en France

La Direction générale de la Santé, dans un communiqué publié ce dimanche soir, rapporte que huit cas possibles du variant Omicron ont été détectés en France.

Londres convoque lundi une réunion d'urgence des ministres de la Santé du G7

Le Royaume-Uni convoque lundi une réunion d'urgence des ministres de la Santé du G7 pour évoquer la situation sanitaire et notamment la propagation du variant Omicron dans le monde.

L'OMS appelle à ce "que les frontières restent ouvertes" malgré la propagation du variant Omicron

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé dimanche à ce "que les frontières restent ouvertes", alors que les restrictions de voyages vers les pays africains se multiplient face à la propagation du nouveau variant du coronavirus, Omicron, dans le monde entier,

"L'OMS se tient aux côtés des pays africains et lance un appel pour que les frontières restent ouvertes", a affirmé dans un communiqué l'organisation, appelant les pays à "adopter une approche scientifique", basée sur "l'évaluation des risques".

Covid-19: Gabriel Attal évoque "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron

Le variant Omicron est-il déjà en France? "On est encore au stade du criblage. On a plusieurs cas possibles. Une dizaine. A ce stade, on est sur des cas possibles", répond le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, invité chez nos confrères de CNews.

"Ces diagnostics vont être passés au séquençage et on saura dans les prochaines heures s'il y a des cas positifs du variant", a-t-il ajouté.

Suspension des vols à destination du Maroc: le gouvernement réévaluera la situation "régulièrement"

Une évaluation de la situation "sera entreprise régulièrement afin d'ajuster, au besoin, les mesures nécessaires", a expliqué le Comité interministériel de suivi de la pandémie.

Les modalités des vols de retour vers l'étranger des personnes actuellement présentes au Maroc n'ont pas été précisées.

Cette mesure drastique a été prise alors que le Maroc, pays où le tourisme est un secteur économique clef, a déjà interdit l'accès de son territoire aux ressortissants des pays d'Afrique australe après la détection du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud et potentiellement très contagieux.

Le royaume avait auparavant décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France, ainsi que les liaisons maritimes, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, en Europe, à partir de dimanche soir.

Variant Omicron: Rabat annonce la suspension de tous les vols vers le Maroc

Alors que le variant du Covid-19 Omicron se répand de plus en plus dans le monde, en particulier en Europe, Rabat annonce suspendre les vols commerciaux à destination du Maroc. Cette mesure durera au moins deux semaines à partir de lundi à 23h59, annonce le royaume.

"Cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens", a précisé, dans un communiqué, le Comité interministériel de suivi de la pandémie.

Le Maroc n'est pas le premier pays à durcir ses conditions d'accès: Israël a décidé d'interdire l'entrée de son territoire à tous les ressortissants étrangers dès dimanche soir.

Mexique: un responsable gouvernemental minimise le variant Omicron

L'angoisse mondiale face au nouveau variant du coronavirus Omicron est "disproportionnée" et les fermetures des frontières sont "peu utiles", a estimé un responsable gouvernemental de la santé publique au Mexique, médecin de formation.

"L'information diffusée sur les risques du nouveau variant est disproportionnée par rapport à ce que montrent les preuves scientifiques qui existent", a déclaré le sous-secrétaire d'État à la Prévention et la promotion de la Santé, Hugo Lopez-Gatell Ramirez, docteur en épidémiologie.

"On n'a pas prouvé qu'il était plus virulent ni qu'il échappait à la réponse immunitaire induite par les vaccins", a-t-il ajouté sur son compte Twitter samedi soir.

Covid-19: un nouveau cas du variant Omicron confirmé en Allemagne

Les autorités allemandes ont confirmé dimanche un nouveau cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez un voyageur arrivé d'Afrique du Sud à l'aéroport de Francfort (ouest).

"Le résultat du séquençage complet (du génome) (...) a confirmé le soupçon", a annoncé le ministère régional des Affaires sociales de Hesse, dans un communiqué.

"Complètement vacciné"

Cette personne "est complètement vaccinée, a développé des symptômes durant la semaine et pour cette raison a effectué un test" de détection du virus, a-t-il ajouté, précisant que cette personne avait été placée à l'isolement à son domicile.

Deux cas suspects avaient été confirmés samedi par les autorités régionales de Bavière, là aussi chez des voyageurs arrivés d'Afrique du Sud à l'aéroport de Munich (sud).

De nouvelles restrictions en vigueur à partir de mardi au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a indiqué dimanche que les nouvelles mesures destinées à réduire la propagation du variant Omicron du coronavirus, dont le retour du port du masque et un durcissement des mesures d'entrée au Royaume-Uni, entreront en vigueur mardi.

Le ministre de la Santé Sajid Javid a affirmé sur Sky news que porter un masque dans les transports et les magasins sera de nouveau obligatoire à partir de mardi, après une annonce la veille par le Premier ministre Boris Johnson lors d'une conférence de presse.

Ce changement intervient après la détection samedi de deux cas du variant Omicron du coronavirus au Royaume-Uni, l'un des pays les plus durement touchés par le Covid-19, avec 144.500 décès depuis le début de la pandémie.

Dans une conférence de presse samedi, Boris Johnson a aussi annoncé durcir les mesures d'entrée dans son pays afin de ralentir la propagation de ce variant, en rendant obligatoire pour "toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR" deux jours après son arrivée "et de s'isoler jusqu'à ce qu'elle ait le résultat".

Interrogé sur la date d'entrée en vigueur de cette mesure, Sajid Javid a indiqué que Londres était en discussion avec les gouvernements décentralisés écossais, gallois et nord-irlandais - chaque nation britannique décidant indépendamment de sa politique sanitaire- afin de statuer "le plus vite possible".

Cependant, le site du gouvernement indiquait dimanche que "les tests antigéniques ne seront plus acceptés à partir de 4H00 mardi 30 novembre 2021", et que "tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni" après cette date "devront réserver et faire un test PCR" à la place.

Patients Omicron: des "symptômes légers" pour l'instant selon le témoignage d'un médecin sud-africain

Des "symptômes légers": un médecin sud-africain, qui a traité une trentaine de patients Covid contaminés par le nouveau variant Omicron, dit n'avoir constaté pour l'instant que des convalescences sans hospitalisation.

Depuis une dizaine de jours, Angelique Coetzee, qui est aussi présidente de l'Association médicale sud-africaine, a reçu ces patients aux tests Covid positifs mais aux symptômes inhabituels. "Ce qui les a amenés dans mon cabinet" de Pretoria, "c'est une fatigue extrême", raconte-t-elle à l'AFP.

La majorité étaient des hommes âgés de moins de 40 ans. Un peu moins de la moitié étaient vaccinés. Outre la fatigue, ils souffraient de courbatures, d'une toux sèche ou "d'une gorge qui gratte", a-t-elle détaillé. Seulement quelques uns avaient une faible fièvre.

Angelique Coetzee a alerté les autorités sanitaires le 18 novembre sur ce "tableau clinique ne correspondant pas à Delta" - le variant jusque-là dominant en Afrique du Sud. Elles n'ont pas été surprises, le phénomène était déjà à l'étude. Angelique Coetzee rappelle qu'on sait bien peu de choses sur la dangerosité de ce variant que l'OMS a cependant qualifié de "préoccupant".

"Je ne dis pas que qu'il n'y aura pas de maladies graves" mais "pour l'instant, même les patients que nous avons vus qui n'étaient pas vaccinés ont des symptômes légers", souligne-t-elle. "Je suis persuadée que beaucoup de gens en Europe ont ce virus, mais cela n'a été que peu détecté parce qu'on était à l'affût de symptômes du Delta", avance encore le médecin.

Plus de 6000 morts liées au Covid-19 enregistrées dans le monde samedi selon l'OMS

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 5.193.392 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11H00.

Plus de 260.448.580 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois. Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L'OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l'intensification du dépistage dans de nombreux pays. Sur la journée de samedi, 6.192 décès et 482.861 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Covid-19: les Pays-Bas annoncent que 13 passagers arrivés d'Afrique du Sud sont porteurs du variant Omicron

Pour les autorités néerlandaises, ça ne faisait aucun doute. C'est désormais officiel: 13 des 61 passagers testés positifs au Covid-19 au retour d'un vol d'Afrique du Sud sont porteurs du variant Omicron.

"Le variant Omicron a jusqu'ici été identifié dans 13 des tests positifs. Mais l'enquête n'est pas encore terminée. Le nouveau variant pourrait être retrouvé dans d'autres échantillons", a fait savoir l'Institut national de santé publique (RIVM) dans un communiqué. 61 passagers en provenance de Johannesburg et Le Cap avaient été testés positifs à leur atterrissage à Amsterdam, quand 531 autres s'étaient révélés négatifs.

Les cas positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

"Nous demandons instamment aux personnes venant de cette zone de se faire tester aussi vite que possible", a déclaré le ministre de la Santé Hugo de Jonge lors d'un point presse. "Il n'est pas impensable qu'il y ait davantage de cas aux Pays-Bas", a-t-il poursuivi. "Nous sommes préoccupés, mais nous ne savons pas encore à quel point nous devons l'être", a encore commenté le ministre. "L'OMS a dit que c'était un variant préoccupant, mais seules les prochaines semaines le montreront."

Le nouveau variant du coronavirus, Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, représente un risque "élevé à très élevé" pour l'Europe, a prévenu vendredi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

De plus en plus de pays ferment leurs portes aux voyageurs venant d'Afrique australe - Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Eswatini (Swaziland) et Zimbabwe - pour éviter une prolifération d'Omicron, déjà retrouvé dans plusieurs pays, d'Israël à l'Australie en passant par Hong Kong.

Les Suisses disent oui dimanche à la loi ayant institué le pass Covid

En pleine cinquième vague, les Suisses ont dit "oui" à la loi Covid ayant permis d'instaurer le pass sanitaire, selon les premières estimations publiées dimanche par l'institut de sondage gfs.bern.

Les opposants au pass sanitaire, qui avaient lancé le référendum, auraient donc sans surprise perdu le scrutin, les sondages réalisés avant le référendum ayant toujours donné une nette majorité au camp du oui. Seul le parti de la droite populiste UDC, première formation politique du pays, avait appelé à voter contre la loi.

Véran fixe l'objectif de "10 millions de Français" ayant reçu leur dose de rappel d'ici une semaine

Olivier Véran a fixé l'objectif du gouvernement quant à la campagne de rappel vaccinal: "Je souhaite que nous puissions arriver ou nous rapprocher très fortement des dix millions de Français ayant reçu leur dose de rappel d’ici la fin de la semaine". " Nous sommes environ à sept millions aujourd’hui", a-t-il précisé: "On fixe des objectifs très élevés en matière de rythme de cette campagne."

Olivier Véran promet l'ouverture de "300 centres de vaccination supplémentaires" dans les jours à venir

Le ministre de la Santé a encore précisé que "300 centres de vaccination supplémentaires" allaient s'ouvrir dans les jours à venir.

700.000 Français ont reçu leur rappel lors des deux derniers jours selon Véran

Ce déplacement dans un centre de vaccination du 18e arrondissement était aussi l'occasion pour le ministre de la Santé de faire le point sur l'ouverture de la campagne de rappel vaccinal à l'ensemble des adultes ce week-end. Il a salué un "engouement" et chiffré: "Plus de 700.000 Français ont reçu leur rappel sur les deux derniers jours (...) dont plus de la motié chez les médecins de ville".

Il a noté que ceux-ci pouvaient "demander autant de vaccins qu’ils le souhaitent" vu le stock disponible de "25 millions de doses". "On va dépasser les 52 millions de Français ayant reçu au moins une injection", s'est-il encore félicité.

Véran juge "probable qu'Omicron circule déjà chez nous"

Tandis que les cas d'Omicron recensés en Europe sont de plus en plus nombreux, Olivier Véran a admis: "Dès lors qu’il circule chez nos voisins, il est probable qu’il circule déjà chez nous". "A date, il n'y a pas encore eu d'identification de ce type de variant sur le territoire national, mais c'est très probablement une question d'heures", a-t-il dit.

Selon lui toutefois, cette circulation ne "change pas la donne" de la politique sanitaire mise en place à ce stade.

Omicron: Véran estime qu'on peut "craindre un variant au moins aussi contagieux que Delta"

Olivier Véran se déplace ce dimanche dans un centre de vaccination du 18e arrondissement de Paris. Il a livré quelques mots à notre micro. Il a commenté l'angoisse autour de la diffusion du variant Omicron. "Nous pouvons craindre que ce nouveau variant soit au moins aussi contagieux que Delta", a-t-il dit.

Toutefois, le ministre de la Santé a reconnu que les zones d'ombre dominaient encore: "Tous les chercheurs sont à pied d’œuvre pour regarder si ce variant présente des éléments devant nous inquiéter. Dans le doute on agit comme si ce variant était dangereux".

Les Suisses votent pour ou contre leur pass sanitaire, ce dimanche

Les Suisses votent ce dimanche sur la loi Covid-19 ayant permis de créer le pass sanitaire, au terme d'une campagne électorale des plus houleuses, faisant craindre à la police de nouvelles manifestations dans la journée.

Ce référendum intervient alors que le nouveau variant Omicron, détecté en Afrique du Sud et qualifié de "préoccupant" par l'Organisation mondiale de la santé, a replongé la planète dans un état d'alerte.

Signe des tensions inhabituelles en Suisse, la police a bloqué dimanche la place se trouvant devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, en prévision des manifestations.

D'après les sondages toutefois, la population devrait accepter la loi même si les antivax et antipass ont su faire entendre leur voix ces dernières semaines en organisant de nombreuses manifestations, parfois interdites et émaillées de violences. On reste toutefois loin des véritables émeutes aux Pays-Bas ou en Guadeloupe.

Omicron: l'Australie enregistre ses deux premiers cas

Les autorités sanitaires australiennes ont annoncé dimanche avoir détecté le variant du coronavirus Omicron chez deux passagers en provenance d'Afrique australe qui ont atterri à Sydney.

L'autorité sanitaire de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dans l'est du pays, a déclaré avoir effectué des tests d'urgence qui ont confirmé la présence de cette nouvelle souche chez deux passagers arrivés samedi à Sydney.

Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Pays-Bas: où Omicron a-t-il été repéré à ce stade ?

Identifié jeudi en Afrique du sud, le variant Omicron, dont la capacité de mutation et la contagiosité éventuelle inquiètent au plus haut point la communauté internationale, a été repéré bien au-delà de l'Afrique australe. Si aucun cas n'a encore été officiellement recensé en France, sa présence en Europe est établie. Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Pays-Bas: BFMTV.com a fait le point sur sa propagation.

Omicron: Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

Les autorités israéliennes ont décidé ce dimanche de fermer les frontières du pays à l'ensemble des ressortissants étrangers pour le prémunir de la diffusion du variant Omicron à compter de la soirée.

"L'entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial", a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué, précisant que la mesure entrait en vigueur dimanche soir. Israël a pour le moment enregistré un cas de ce nouveau variant sur son sol.

BFMTV