BFMTV

Du cheval retrouvé dans du corned-beef

-

- - -

Du cheval a été trouvé dans des plats préparés par la PME française Covi qui fournit, outre la grande distribution, la Croix-rouge et l'Armée française.

Et une découverte supplémentaire. Du cheval a été trouvé dans des plats préparés par la PME française Covi, notamment dans du corned-beef vendu en France et surtout à l'étranger. "De l'ADN de viande chevaline a été retrouvée dans une de (nos) fabrications", a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

"Ces produits ont été retirés du marché en France", mais ils sont surtout vendus à l'étranger, a précisé le cabinet du ministre Benoît Hamon, qui suit le dossier de prêt.

Pour l'heure, et avant un point presse mardi, son cabinet s'est refusé à faire tout lien entre Covi et Spanghero, le seul fournisseur de viande français pour l'instant incriminé dans cette affaire de tromperie économique.

Fournisseur de l'Armée

Le personnel de Covi sur le site de Bressuire (Deux-Sèvres) a reçu la nouvelle comme un "coup de massue". Il a été informé de ne pas se présenter au travail lundi matin.

Outre du corned-beef, la société basée à Bressuire vend des plats cuisinés sous la marque Paul&Louise (couscous, chili con carne, langue de boeuf...) et des pâtés et terrines sous la marque Avon et Ragobert.

Dans son communiqué, Covi se dit "victime d'une tromperie par l'un de ses fournisseurs non encore identifié" et précise avoir "mis en place une cellule de crise et mis en demeure ses fournisseurs de lui adresser sous 48 heures la traçabilité intégrale de la viande fournie". La société a d'ailleurs déposé plainte pour tromperie et escroquerie.

Outre la grande distribution nationale et internationale, Covi fournit notamment la Croix-Rouge, l'Onu et l'Armée française.

S. A. avec AFP