BFMTV
en direct

Coronavirus: un couvre-feu imposé en République tchèque

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

L'épidémie a battu ce dimanche un nouveau record en France, avec 52.010 nouveaux cas positifs rapportés en 24 heures.

Le Québec prolonge "l'alerte rouge" de quatre semaines

Le Premier ministre du Québec a annoncé lundi un prolongement des mesures restrictives dans les zones en "alerte rouge", dont les régions de Montréal et Québec, pour quatre semaines supplémentaires afin de réduire la propagation du coronavirus qui ne faiblit pas dans la province.

"Les mesures qu'on a mises en place dans les zones rouges au début du mois d'octobre, on va les prolonger pour quatre semaines, jusqu'au 23 novembre", a annoncé François Legault, lors d'une conférence de presse.

Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d'invités à leur domicile. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment devaient être fermés jusqu'au 28 octobre dans plusieurs régions, passées au seuil d'alerte rouge.

Les Québécois doivent "s'en tenir à aller au travail et à aller à l'école", a-t-il dit.

Un couvre-feu imposé en République tchèque

Un couvre-feu va être imposé en République tchèque pour tenter d'enrayer la progression de la pandémie de coronavirus, les restrictions mises en place n'ayant pas eu l'effet escompté, a annoncé lundi le gouvernement.

Les autorités vont imposer à partir de mercredi un couvre-feu de 21 heures à 4h59, jusqu'au 3 novembre afin de restreindre la mobilité de la population.

Il restera possible de se rendre à son travail et de promener son chien. Les magasins devront fermer à 20 heures et tout le dimanche. Il a également appelé les entreprises passer en télétravail autant que possible.

Plus de 2700 personnes en réanimation en France

Plus de 2700 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation lundi, 357 nouveaux cas graves ayant été admis dans ces services au cours des dernières 24 heures, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril, selon Santé publique France.

Au total, 2761 personnes étaient hospitalisées en réa lundi (soit 186 de plus que dimanche) pour une capacité actuelle d'environ 5.800 lits que les pouvoirs publics comptent faire monter en puissance ces prochains jours.

Par ailleurs, 2314 nouveaux malades du Covid ont été hospitalisés ces dernières 24 heures, portant le nombre total d'hospitalisations dans le pays à 17.761.

"Il est dangereux de renoncer à contrôler" la pandémie, selon le chef de l'OMS

"Il est dangereux de renoncer à contrôler" la pandémie, a affirmé lundi le patron de l'OMS, prenant clairement le contrepied des déclarations du chef de cabinet du président américain Donald Trump la veille.

"Nous ne devons pas baisser les bras et c'est pour cela que nous disons que si nous sommes d'accord avec le chef de cabinet que protéger les plus vulnérables est important, renoncer à prendre le contrôle (de la pandémie) est dangereux", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a reconnu qu'après des mois de lutte contre la pandémie qui a fait plus de 1,1 million de morts, une certaine fatigue s'installait mais il a appelé à continuer la lutte un jour seulement après que Mark Meadows a laissé entendre que les Etats-Unis renonçaient à "prendre le contrôle" de la pandémie mais pariaient plutôt sur des médicaments et des vaccins.

Christophe Castaner testé positif au Covid-19

Christophe Castaner a été testé positif au coronavirus samedi, d'après une source parlementaire à BFMTV.

Il est actuellement à l'isolement chez lui mais continuer de travailler à distance.

Le "plan blanc" déclenché dans tous les hôpitaux du Grand Est

L'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est a annoncé lundi avoir demandé à tous les établissements de santé de déclencher le "plan blanc" pour "faire face au rebond épidémique significatif".

Cette demande, adressée vendredi aux établissements, est justifiée par la "situation sanitaire exceptionnelle", souligne l'ARS dans un communiqué.

"C'est un message fort à destination de la population qui doit y voir la nécessité absolue de renforcer les gestes barrières", a souligné le CHRU de Nancy dans un communiqué.

"Il se passe quelque chose de grave actuellement", a déclaré le docteur Nicolas Lefebvre, chef du service d'infectiologie au CHRU de Strasbourg, au cours d'une conférence de presse. "Nous sommes assez inquiets quand on voit le mur que nous allons affronter dans les semaines à venir".

Jean Castex recevra les chefs de partis mardi après-midi

Selon nos informations, un conseil de défense sanitaire est organisé mardi à l'Élysée. Puis le Premier ministre recevra ensuite en fin d'après-midi les chefs de partis, de groupes parlementaires et d'association d'élus.

Les syndicats seront ensuite reçus par le Premier ministre à 19h30 afin un nouveau conseil de défense mercredi.

Le marché de Noël de Nuremberg, en Allemagne, annulé cette année

Le marché de Noël mondialement connu de Nuremberg n'aura pas lieu cette année, a annoncé lundi le maire de cette ville allemande, Marcus König, alors que cet événement attire chaque année quelque deux millions de visiteurs.

Afin de "protéger la population, nous sommes arrivés à la conclusion que le marché de Noël ne pouvait pas avoir lieu cette année", a-t-il dit, cité dans un communiqué, après que d'autres villes allemandes comme Francfort et Erfurt ont déjà pris une décision similaire.

Réunion de crise à Matignon mercredi soir

Une dizaine de ministres sont invités ce mercredi à Matignon à partir de 20h afin de participer à une réunion sur la crise sanitaire, ont indiqué des sources gouvernementales à BFMTV.

Emmanuel Macron annule son déplacement au Creusot prévu mardi

Alors qu'il devait se rendre au Creusot en Saône-et-Loire ce mardi, Emmanuel Macron a finalement annulé son déplacement "en raison du contexte sanitaire" a appris BFMTV de l'Élysée.

Couvre-feu en Ile-de-France: la fréquence des transports en commun va diminuer après 21h

Les transports en commun franciliens vont s'adapter au couvre-feu. Dès mercredi, Île-de-France Mobilités va modifier l'offre de transports en soirée "afin de tenir compte de la très forte réduction du nombre de passagers", écrit l'organisme dans un communiqué ce lundi.

L’idée d’un "passeport Covid" pour prendre l’avion fait son chemin

Le transport aérien ne voit plus le bout du tunnel. Confronté à une chute exceptionnelle du trafic en raison de la pandémie de coronavirus, le secteur, à l’agonie, table sur 84 milliards de dollars de pertes et sur près d’un million de destructions d’emplois directs et indirects cette année.

La mulitinationale suisse SGS, en partenariat avec la start-up AOK Pass, propose la mise en place d'un passeport sanitaire numérique pour relancer le trafic aérien.

Les bars veulent pouvoir ouvrir en journée dans les zones de "couvre-feu"

L'Union des métiers des industries de l'hôtellerie (Umih) a demandé l'autorisation d'ouvrir les débits de boissons, les bars sans activité de restauration, "entre 6h et 21h dans les zones de couvre-feu", dans un "recours gracieux" adressé au Premier ministre Jean Castex, selon un communiqué lundi.

L'Umih, qui indique agir "à l'instar du SNEG & Co, le syndicat des lieux festifs et de la diversité", regrette que "le décret du 16 octobre 2020 interdi(se) partout en zones de 'couvre-feu' l'ouverture des débits de boissons alors que les restaurants et les établissements étant à la fois restaurants et débits de boissons (bars/restaurants) peuvent, eux, poursuivre leur activité" hors des heures de couvre-feu.

A ses yeux, cette interdiction "crée une distorsion de concurrence inédite entre établissements relevant d'une même nomenclature".

En Belgique francophone, les élèves du secondaire auront cours à distance dès ce mercredi

Pas de vacances anticipées, mais plus de cours en classe. En Belgique francophone, les autorités ont décidé de basculer les élèves du secondaire en enseignement à distance dès ce mercredi, avant les vacances de la Toussaint qui débutent ce week-end.

"Il s'agit bien d'une suspension de la présence physique à l'école pour les élèves du secondaire durant ces trois jours et non d'un congé supplémentaire", souligne le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, cité par la RTBF.

Le Medef met en garde contre un "écroulement de l'économie" en cas de reconfinement

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a estimé ce matin sur RMC qu'un reconfinement total ne provoquerait pas seulement une "récession de 10%" en 2020 mais "un écroulement de l'économie française".

Le patron des patrons a expliqué que l'économie se portait bien en mars lors du premier confinement, donc "les entreprises ont résisté au choc". "Mais là les organismes sont affaiblis", a-t-il estimé.

"Si on reconfine totalement comme en mars, on va vers un écroulement de l'économie française, on risque de ne pas s'en remettre", a-t-il insisté, avant de nuancer: "les marchés ont une capacité de rebond incroyable, mais on va aller dans quelque chose de très très dur".

Faut-il laisser les collèges et les lycées fermés? Un syndicat de profs demande "a minima" de faire des "demi-classes"

Faut-il laisser les collèges et lycées fermés après les vacances de la Toussaint? C'est la proposition faite par l'épidémiologiste Antoine Flahault ce matin sur BFMTV. "Ça fait un mois qu'on a demandé la mise en place du plan de continuité pédagogique dans tous les départements à risque", réagit Jean-Rémi Girard, président du SNALC (Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur).

"C'est-à-dire a minima que l'on se retrouve dans des situations où l'on enseigne à demi-classe afin de limiter le brassage et de permettre la distanciation physique dans nos établissements", a-t-il détaillé sur notre antenne. "Ça fait un mois qu'on parle dans le vide."

Il appelle le ministère de l'Éducation nationale à se préparer à mettre en place ce plan. "Il faut s'occuper de la moitié de la classe qui ne serait pas dans l'établissement", a poursuivi Jean-Rémi Girard. "Il faut retrouver des locaux, du matériel informatique, des encadrants pour que ces élèves-là puissent travailler."

L'épidémiologiste Antoine Flahault demande de ne pas rouvrir les collèges, lycées et universités après la Toussaint

Avant un reconfinement, y a-t-il d'autres mesures à prendre? Invité de BFMTV, l'épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale de l'université de Genève, a recommande de ne pas rouvrir les collèges, lycées et universités après la Toussaint.

"Il ne faudrait pas que les écoles rouvrent à la rentrée des vacances de la Toussaint, en tout cas les écoles secondaires et les universités dans leur enseignement présentiel", a-t-il plaidé. "Les écoles primaires pourraient rester ouvertes mais devraient imposer le port du masque, même aux enfants de plus de 6 ans."

"Le couvre-feu ne correspond pas tout à fait à ce qu'on en attendait", selon un membre du Conseil scientifique

Bruno Lina, virologue à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon et membre du Conseil scientifique, est intervenu sur notre antenne. Pour sa part, il s'est montré pessimiste quant à l'efficience du couvre-feu:

"On se donne encore un tout petit peu de temps pour voir si le couvre-feu a eu l’effet attendu." Il a appuyé plus tard: "Le couvre-feu ne correspond pas tout à fait à tout ce qu’on attendait comme impact car il y a eu banalisation de l’épidémie de coronavirus, et puis des comportements de gens qui rapportaient que c’était pas si grave que ça".

Bachelot promet "d'accompagner" le monde de la culture "quelles que soient" les futures décisions

Va-t-on vers un nouveau reconfinement? Roselyne Bachelot n'a pas répondu à cette question ce lundi matin sur BFMTV-RMC, mais la ministre de la Culture a assuré le monde de la culture de son soutien, "quelles que soient les décisions que nous devrons prendre sur la question sanitaire".

"Nous serons là pour les accompagner", a-t-elle commenté. "Il faut que le monde de la culture sache qu'on ne les laissera pas tomber."

Le président du Conseil scientifique estime qu'il y a en réalité 100.000 cas positifs par jour

Combien y a-t-il réellement de contaminations en France? Si plus de 50.000 cas ont été recensés ce dimanche, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a estimé ce matin sur RTL qu'il y a en réalité autour de 100.000 contaminations quotidiennes, en incluant les cas non diagnostiqués et les formes asymptomatiques.

Le président du Conseil scientifique évoque une situation "critique"

La situation est "très difficile, voire critique". C'est le constat de Jean-François Delfraissy. "On a un virus qui circule de façon extrêmement rapide", a commenté le président du Conseil scientifique sur RTL.

"On avait prévu qu'il y aurait cette seconde vague. (...) Par contre nous mêmes nous sommes surpris par la brutalité de ce qui est en train de passer depuis 10-15 jours, peut-être liée à un refroidissement et au fait que ce virus est relativement sensible au climat."

"Ce virus est très difficile", a-t-il poursuivi. "Cette deuxième vague va être probablement plus forte que la première vague. Le retentissement sur les systémes de santé va être là dans les trois semaines qui viennent au niveau des services de réanimation.

"Beaucoup de nos concitoyens n'ont pas encore pris conscience de ce qui nous attend", a conclu Jean-François Delfraissy. C'est quelque chose de tellement difficile à accepter que je peux le comprendre."

"Les effets du couvre-feu ne se feront pas sentir avant le milieu de semaine", déclare un épidémiologiste

Selon l'agence Santé Publique France dimanche soir, 52.010 personnes avaient contracté le coronavirus au cours des 24h précédentes. De quoi douter de l'efficacité du couvre-feu? Pas du tout a rétorqué sur notre antenne ce lundi matin Pascal Crepey, épidémiologiste et enseignant-chercheur à l'Ecole des hautes études en santé publique.

"Ces chiffres ne reflètent pas l’impact du couvre-feu. Ses effets ne commenceront à se faire sentir que d’ici le milieu de la semaine. Ce qu’on voit aujourd’hui, c’est l’évolution ‘normale’ de l’épidémie avant les mesures de couvre-feu", a-t-il dit.

"Je pense que le couvre-feu aura un impact. Mais à l’heure actuelle il est impossible de dire si l’effet du couvre-feu aura une magnitude suffisante pour casser cette dynamique et inverser les courbes. C’est pourquoi il faut que les Français, sans attendre un confinement, limitent les contacts afin d’éviter la propagation", a-t-il enchaîné.

L'application #TousAntiCovid a dépassé les 4 millions d'utilisateurs

Nouvelle dynamique pour StopCovid? Désormais renommée #TousAntiCovid, l'application de traçage du gouvernement a dépassé ce dimanche les 4 millions d'utilisateurs. On en est malgré tout encore loin d'une utilisation massive.

Le président de la région Grand-Est en a "la certitude": "Nous allons vers un confinement"

Jean Rottner en a désormais "la certitude". Le président de la région Grand-Est, particulièrement touchée lors de la première vague, estime désormais un nouveau confinement, "différent du premier", inévitable. "Nous allons devoir anticiper, écouter, inventer et aider", a-t-il plaidé sur Twitter. Il était ce dimanche soir l'invité de BFMTV.

Un nombre record de nouveaux cas en France

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'épidémie de coronavirus en France. La situation sanitaire continue de se dégrader, avec une hausse croissante des contaminations. Un record a été battu ce dimanche, avec 52.010 nouveaux cas positifs enregistrés en 24 heures. Le cas du million de cas confirmés a été franchi vendredi.

Dans le même temps, le nombre de malades en réanimation continue de progresser, dépassant les 2500 selon les derniers chiffres de Santé publique France.

BFMTV